Résistance Identitaire Européenne

Les Landes de Cojoux

tp breizh 1 Les Landes de Cojoux:

A la recherche de notre plus longue mémoire.

La bannière Terre et Peuple de Bretagne organisait ce samedi 3 octobre une sortie à la lande de Cojoux, un des plus importants sites mégalithiques de Bretagne.

Le site, à quelques kilomètres de Redon, occupe une éminence où affleure le schiste : ce pli du vieux massif armoricain suit une orientation est ouest quasi parfaite, et se termine en ravin sur la gorge de la rivière Canut (photo 1).


Il accueille des alignements qui sur 5 kilomètres environ, suivent cette orientation et font face au sud (aucune pierre levée n'est présente sur le versant nord).


Les premières traces d'occupation sont très anciennes : les alignements du moulin ont été datés de 4730 à 4380 ans avant notre ère (photos 2, 3 et 4). Ces peuples de l'âge de pierre sont des Européens, Cro-Magnons gracilisés selon certains auteurs [la France d'avant la France de Jean Guilaine, Pluriel], ou Méditerranéens selon d'autres [préhistoire de la Bretagne de Giot, L'Helgouac'h et Monnier, Ouest France]. Des pierres de quartz sont parfois alignées selon une orientation nord sud (photos 5 et 6). Tout laisse à croire que ces tracés perpendiculaires servaient à des rituels solaires (solstices, observations astronomiques et prévision des éclipses).

 

tp breizh 2 Les Landes de Cojoux:


Les fouilles organisées entre 1990 et 1992 par M. Gautier et G. Leroux, sous la direction de J. Briard, ont permis, grâce aux datations des charbons de bois trouvés sur place, de dater certains monuments de la venue à l'âge du bronze, d'une nouvelle population originaire d'Europe du nord.
Le Château-Bû, ainsi nommé parce que la tradition y rapporte le sacrifice annuel de vaches, est un complexe occupé 3500 ans avant notre ère. Il se compose d'un grand dolmen avec couloirs et cabinets latéraux, surmonté d'une petite pyramide (photo 7). Les fouilles ont permis d'y exhumer des poteries, vases à pied, des petites coupes très fines, des outils en silex, lames, grattoirs, une petite hache en roche verte et des pendeloques en pierre.


A l'ouest du tertre, deux tombes de l'âge du bronze ont été découvertes, dans lesquels on a découvert un fragment d'os et un vase biconique à cinq anses daté de 1500 ans avant notre ère. Cette trouvaille témoigne que l'on a transformé les mégalithes des populations primitives pour en faire des sépultures dédiées aux Princes de l'âge du bronze (certains auteurs voient dans les peuples du campaniforme un rameau italo-celtique ancien issu du foyer indo-européen, rameau qui aurait peuplé l'Europe de l'Ouest avant les migrations des Celtes proprement dit, qui sont, eux, partis d'Europe centrale seulement au milieu du 1er millénaire avant notre ère).

 

tp breizh tombe Les Landes de Cojoux:


La permanence des rites païens est attestée par le nom du lieu (château de la vache) et la légende des sacrifices qui s'y rapporte : ils avaient donc cours lors d'époques historiques très récentes. Le site est d'ailleurs impollu : il ne compte aucune habitation, à l'exception d'un moulin. La découverte d'une croix de pierre monolithe datant du haut Moyen-âge (IXe siècle), de même la présence autrefois d'une grande croix de bois sur la ligne de crête, témoignent des difficultés du clergé pour christianiser ce haut lieu du paganisme vieil-européen.
Au lieu-dit la Croix St Pierre (ce nom témoigne encore de la volonté de christianiser la place), se dresse un tertre naviforme ouvert à l'Est (comme le sont les tombes de l'âge du bronze) et surmonté d'un menhir à sa proue occidentale. Etudié par P-R . Giot, J. Briard, Y. Coppens et J. L'Helgouach en 1953, il est daté de 2500 avant notre ère. La fouille de 1990 a permis de trouver sur le même site deux dolmens à couloir chacun entouré d'un tumulus circulaire au nord et au sud (photos 8 et 9), et un dolmen à l'ouest qui a été restauré après les fouilles (photo 10).


A peu de distance, une sépulture datant de 2500 ans avant notre ère, le four Sarrazin, est encore bien conservée (photo 11) malgré l'effondrement de ses dalles de couverture qui lui ont valu le nom populaire de « pierres chevêches ».

 

tp breizh chene Les Landes de Cojoux:


La descente à l'étang du val (photo 1), véritable bout-du-monde (photo 12) qui clôt l'observatoire à l'ouest, permet en cette saison d'observer les dernières manifestations de la nature (photos 13 et 14) avant son entrée prochaine dans une longue période de sommeil. De la Samain au Solstice d'Hiver, Apollon se dissimule à ses adorateurs qui quêteront son retour précédé de celui des aurores, avant le triomphe définitif du Ciel blanc de Zeus.
La modeste amanite tue-mouches (photo 15) porteuse des couleurs de la Renaissance entrait-elle dans la recette du brouet qui permettait de traverser la ténèbre hivernale en attendant le retour du Dieu Soleil ? [B-A BA Père Noël, Arnaud d'Apremont, Pardès].

- Terre et Peuple de Bretagn
e -

 

Toutes les photos ici :

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.900913753320711.1073741828.750154808396607&type=3

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites