Résistance Identitaire Européenne

Il y a une entente entre DAECH et les États-Unis.

28 septembre 2017.

Valentin Vasilescu : expert militaire.

Le ministère russe de la Défense a publié des images prises avec des drones du 8 au 12 septembre 2017, qui montrent les dispositifs terroristes de Daech au nord de Deir-ez-Zor en Syrie. La surprise est la présence de véhicules blindés Humvee-Hummer (HMMWV) des forces spéciales des États-Unis placés dans les points d’appui du Système islamique de défense de Daech sur la route qui mène à Deir-ez-Zor.

Sur la carte du ministère russe de la Défense, six dispositifs de défense l’EI (totalisant plus de 1 500 combattants) sur lesquels sont placés les blindés Humvee américains devront être détruits pour atteindre la périphérie de Deir-ez-Zor. Le ministère russe de la Défense déclare que les régiments kurdes sous le contrôle des forces spéciales des États-Unis (SOF) et des forces démocratiques syriennes (SDF) se sont déplacés sans obstacle au milieu des positions de Daech le long de la rive est de l’Euphrate en direction de Deir-ez-Zor.

Par exemple, une image aérienne du 8 septembre montre un point de contrôle de Daech fortifié, situé à 23 km au sud-ouest de Jisr al Shaddadi, sur la route de Deir-ez-Zor. Trois Hummers américains, deux DAECH TAB et cinq camionnettes Toyota de Daech sont garés au poste de contrôle. En même temps, sur la route, quatre camionnettes avec des mitrailleuses du SDF kurde, escortés par un Hummer américain.

Ce qui est incompréhensible, c’est l’absence de traces de combat entre Daech et les Forces démocratiques syriennes (SDF) avec le SOF. Le SOF n’a créé aucune patrouille mobile en avant-garde des colonnes du SDF pour les défendre contre une éventuelle attaque de Daech. Il n’existe aucun cratère de projectile d’artillerie et de bombes de la coalition anti-Etat Islamique dirigée par les États-Unis autour des points de soutien de DAECH dans lesquels les véhicules SDF et SOF sont stationnés. Notons également que tous les points de soutien de DAECH sont entourés par des zones minées. Aucune des concentrations techniques militaires du SDF et du SOF n’a adopté de dispositif de surveillance et de sécurité militaire, bien qu’ils soient tous dans les zones de défense de Daech. La conclusion du ministère russe de la Défense est que « les soldats américains se sentent en sécurité dans ces zones contrôlées par des terroristes en Syrie« 

Des responsables russes ont signalé que lorsque l’armée syrienne est arrivée à Deir-ez-Zor entre le 26 et 28 août, plusieurs hélicoptères de l’armée américaine ont évacué 22 commandants de DAECH d’origine européenne avec leurs familles de plusieurs zones situées au nord-ouest de Deir-ez-Zor. Il convient de noter que, au moment où les Kurdes du SDF escortés par les forces spéciales de l’armée américaine (SOC) progressaient de 100 km, passant sans combat à travers les lignes de Daech jusqu’à la zone industrielle de Deir ez-Zor, les 600 combattants de Daech, stationnés dans les nouvelles positions occupées par SDF, avaient déclenché de fortes contre-attaques contre les troupes de l’armée syrienne, débarquées sur la rive est de l’Euphrate. Ce n’est plus un hasard si DAECH ne se préoccupe nullement de l’occupation de son territoire à Deir-ez-Zor par le SDF, se concentrant sur la lutte contre l’armée syrienne pour l’empêcher de sortir de la province de Deir-ez-Zor, vers la frontière syrienne avec l’Irak. Province que les États-Unis veulent occuper avec leurs alliés kurdes – le SDF.

La presse occidentale et roumaine a évité de reprendre cette info, suggérant qu’il s’agit d’un faux ou, si elle était vraie, elle perturberait la perception de l’opinion publique à propos de la lutte américaine contre Daech, ce qui dérangerait la Maison Blanche et les Chancelleries européennes.

Valentin Vasilescu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites