Résistance Identitaire Européenne

Les traîtres en soutane

A l’époque de la guerre d’Algérie, des prêtres se faisaient porteurs de valises du FLN. La hiérarchie catholique était un peu gênée aux entournures quand on en parlait… Aujourd’hui, sans complexe, elle claironne sa volonté de trahir les Européens.

En effet, pour les évêques italiens, « accueillir les immigrés est une réparation pour la colonisation, une réparation pour les dommages que nous avons accomplis pendant des années et LES VOLS que nous avons commis ». Mgr Nunzio Galantino a déclaré sur TV 2000 (la télé tenue par l’épiscopat italien) : « Nous devons l’hospitalité aux migrants pour ce que nous avons fait par le passé dans leurs pays, où nous ne sommes allés que pour voler, coloniser et exploiter. Bref, nous avons été répugnants (…) parler de honte n’est même pas assez fort ».

Il est difficile de faire mieux en matière de repentance ethnomasochiste. Mais le discours de ce Monsignore serait plus convaincant s’il installait CHEZ LUI quelques dizaines de migrants. Chiche ?

Ce personnage peut compter sur l’appui de son pape. Celui-ci a en effet lancé l’anathème ( !) contre ceux qui refusent d’accueillir des immigrés.

Ainsi, la hiérarchie catholique est en pointe dans l’œuvre de trahison des Européens. Est-ce si surprenant, de la part de gens dont toute l’idéologie est une négation absolue de l’identité des peuples … sauf, bien entendu, celle d’un peuple soi-disant élu (relisez l’Ancien et le Nouveau Testament … tout y est). Il faudra, le moment venu, s’en souvenir.

                                                                     

  

                                                                                             Pierre VIAL

Imprimer

Pour Roland Dumas, Manuel Valls est « sous influence juive »

C'est l'ancien ministre et président du Conseil constitutionnel qui le déclare

 

"Après l'échange controversé entre Roland Dumas et le journaliste Jean-Jacques Bourdin sur BFM-TV et RMC sur le fait que Manuel Valls serait « sous influence juive »...

 

valls israel valls israel Manuel Valls est « sous influence juive

 

http://www.bfmtv.com/politique/roland-dumas-ancien-president-du-conseil-constitutionnel-bfmtv-863856.html

 

« Le premier ministre est-il sous influence juive ? », avait demandé l’animateur Jean-Jacques Bourdin. « Je peux le penser », a répondu l'ancien président du Conseil constitutionnel. « Il a des alliances personnelles qui font qu'il a des préjugés. Chacun sait qu'il est marié avec quelqu'un, quelqu'un de très bien d'ailleurs, qui a de l'influence sur lui », a-t-il déclaré, évoquant, sans la nommer, l'épouse du premier ministre, Anne Gravoin.
 

http://www.lemonde.fr/politique/article/2015/02/16/pour-roland-dumas-manuel-valls-est-sous-influence-juive_4577136_823448.html

 

 

Imprimer

Ou sont passées les femmes ?

 

Je suis Charlie revu par un journal Israélien...

 

On se croirait revenu à la belle époque du soviétisme le plus pur, quand la censure devient communication officielle.

 

Pourquoi n'entends on pas les ennemis de la liberté "républicains" s'en offusquer ?

 

Comparez bien les deux photos : les femmes ont disparu !!! Disparue, Merkel ! Disparue, Hidalgo !

 

Il ne s'agit pas d'un journal arabe, mais d'un journal israélien (voir l'alphabet).

 

 

O_sont_passes_les_femmes

Imprimer

Hollande et les sans dents

 

Dans son livre, l'ex-compagne de François Hollande affirme que le président surnomme les pauvres "les sans-dents"...

 

 

"Merci pour ce moment"... :-)

 

 

<
Les sans dents (Vintage Remix Les Canuts 1831... par Resistance_Identitaire

 

Libres Paroles sur l'air des Canuts : "Les sans dents" :

 

Pour manger il nous faut de l’or

Et s’esquinter jusqu’à not’ mort

Pour manger il nous faut de l’or

Et s’esquinter jusqu’à not’ mort

Nous en payons pour vous grands de l’élite

Et nous pauvres sans dents not’santé se délite

 

C’est nous les sans dents

On en a plein l’cul

 

Pour se soigner faut pas avoir

Valls ou le Medef au pouvoir

Pour se soigner faut pas avoir

Valls ou le Medef au pouvoir

Nous subissons comme jadis nos pères

Et nous, fils de canuts esclaves on nous enterre

 

C’est nous les sans dents

On en a plein l’cul

 

Pour se loger faut s’endetter

Pour travailler y faut s’ coucher

Pour se loger faut s’endetter

Pour travailler y faut s’ coucher

L’oligarchie privatise le monde

Flamby entend déjà la révolte qui gronde

 

C’est nous les sans dents

Les loups mangent les loups

Imprimer

Tueurs d’enfants

 

Mardi 5 août. Les écrans de télévision montrent des soldats israéliens quittant la bande de Gaza. Hilares. Très contents d’eux. Ils peuvent. Leur tableau de chasse se monte à 1822 Palestiniens tués, dont plus de 400 enfants. Ensevelis sous les décombres d’hôpitaux, d’écoles, de bâtiments de l’ONU censés être un havre protecteur pour les civils. « C’est un scandale du point de vue moral et un acte criminel », une »violation flagrante du droit humanitaire international » a déclaré Ban Ki-moon, secrétaire général de l’ONU.

Israël s’en contrefiche ouvertement, sous les applaudissements des Juifs du monde entier. Crimes de guerre ? Génocide ? Cela n’existe pas si ce ne sont pas des Juifs qui e      n sont les victimes.

Yves Darchicourt rappelle à juste raison, sur le site de l’excellente revue Synthèse Nationale, les « propos sans ambigüité » de l’Israélien Jacques Kupfer, co-président du Likoud mondial, le 15 juillet dernier : « Lorsque les alliés ont voulu mettre un terme à la guerre contre l’Allemagne nazie, ils ont détruit la ville de Dresde. A juste titre. Lorsque les Etats-Unis ont voulu mettre un terme à la guerre contre le Japon, ils ont détruit Hiroshima et Nagasaki en lançant la bombe atomique. A juste titre. Si nous voulons mettre un terme à la guerre, nous devons raser Gaza. Gaza doit devenir un champ de ruines d’où ne peuvent sortir que des gémissements ». Si une telle déclaration émanait d’un cinglé inconnu, on pourrait traiter son auteur d’irresponsable, au sens psychiatrique du terme. Mais elle émane de quelqu’un qui parle au nom d’un parti dont le chef, Benyamin Netanyahou, est Premier ministre d’Israël. C’est dire qu’elle représente le point de vue officiel de cet Etat. Lequel refuse par principe la seule solution possible – comme l’admettent certains Juifs – au conflit israélo-palestinien, à savoir l’existence de deux Etats, l’un juif l’autre palestinien, en application du principe  « Une Terre un Peuple » qui est notre credo doctrinal.

Netanyahou voit dans la boucherie de Gaza un double bénéfice politique : à l’intérieur, il soude autour de lui les Israéliens ; à l’extérieur, il amène les Juifs du monde entier  et leurs supporters occidentaux (Valls en est un exemple emblématique) à manifester leur solidarité inconditionnelle avec Israël, au-delà de toute autre considération, humanitaire ou pas.

C’est un calcul d’apprenti sorcier car 1) Le Hamas sort renforcé de l’épreuve, en incarnant le martyre du peuple palestinien 2) Les Juifs amassent sur leur tête un capital de haine qui va leur retomber dessus un jour ou l’autre. Un effet boomerang comme ils en ont connu beaucoup au cours de leur histoire, tant ils sont incapables de maîtriser leurs pulsions les plus violentes, en subordonnant tout aux intérêts de leur communauté, quelles qu’en soient les conséquences. Certains Juifs le savent fort bien et s’en inquiètent en privé. Car apparaître, aux yeux de l’opinion internationale, comme des tueurs d’enfants, est une bombe à retardement aux effets dévastateurs.

 

Pierre VIAL

Imprimer

Ce sont eux qui le disent… Juillet 2014

 

« Tous les ingrédients sont réunis pour une révolte contre le système établi et une crise nationale »

François Fillon, dans Le Monde (20 juillet)

 

La population palestinienne est victime d’un « génocide »

Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne (Le Monde, 20 juillet)

 

« En choisissant la voie de l’interdiction de manifester, le président de la République et le premier ministre ont joué aux pompiers pyromanes (…) Interdire une manifestation c’est d’abord un aveu d’impuissance de la part du gouvernement. Il reconnaît qu’il n’aura pas les moyens d’éviter les débordements ».  Hollande : « Il a conforté l’idée, après ses premières déclarations apportant son soutien au gouvernement israélien face aux tirs de roquettes du Hamas, qu’il avait choisi le camp d’Israël » (Le Monde, 22 juillet)

 

L’action d’Israël à Gaza est « un crime atroce »

Nabil Al-Arabi, chef de la Ligue arabe

 

L’antisémitisme est « une vieille maladie de l’Europe  (…) S’en prendre à un juif parce qu’il est juif, c’est s’attaquer à la France »

Manuel Valls, 20 juillet

 

Nommer Moscovici commissaire européen aux affaires économiques et monétaires ? « C’est comme si on voulait chasser le diable avec Belzébuth »

Norbert Barthle, responsable des questions budgétaires au Bundestag

 

La situation économique de la France est « catastrophique »

Pierre Gattaz, président du Medef

 

« Les hommes d’Abou Bakr al-Baghdadi, le chef djihadiste qui se présente comme le « calife Ibrahim », n’ont guère laissé le choix aux chrétiens d’Irak (…) Ils leur ont donné une journée pour quitter le territoire du califat, les autres options étant de se convertir à l’islam, de payer un impôt spécial pour les non musulmans ou de périr « par le glaive »

Le Monde (22 juillet)

 

« La police était avec les juifs, parlait avec eux et nous regardait avec arrogance ».

Nicolas Maury, jeune plombier de Sarcelles, après les émeutes du 20 juillet (Le Monde, 23 juillet)

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites