Résistance Identitaire Européenne

Bernard Lugan règle ses comptes avec les décoloniaux!

Auteur de "Pour répondre aux décoloniaux, aux islamo-gauchistes et aux terroristes de la repentance" (éditions Afrique Réelle), Bernard Lugan revient sur l'idéologie qui a conduit aux scandales de l'Unef, à l'injonction de se mettre à genou et à la haine de soi.

bvoltaire.fr

 

 

Imprimer

Les États-Unis et leurs partenaires des Five Eyes, utilisent la « persuasion », le sabotage et la désinformation pour obtenir la suprématie en matière de vaccins

 

1

 

Les États-Unis et certains de leurs alliés s’efforcent de dénigrer le vaccin russe Sputnik V et de promouvoir les vaccins à ARNm, plus coûteux et produits par des sociétés « occidentales ».

En novembre dernier, nous avions prévenu que la concurrence entre les vaccins serait impitoyable : Les vaccins à ARNm vantés par les médias américains sont tout simplement trop chers pour être utilisés dans le monde entier. Si nous voulons limiter les effets mondiaux de la pandémie de SRAS-CoV-2, nous devrons utiliser les vaccins à vecteur, moins chers.

Le fait que le vaccin AstraZeneka ait été immédiatement attaqué dans les médias américains par un auteur non qualifié citant une banque d'investissement et Antony Fauci, le promoteur des industries pharmaceutiques américain (Remdesivir !), est assez suspect. Pfizer et Moderna espèrent gagner des milliards de dollars avec leurs vaccins. Ils utiliseront tous les moyens possibles pour vaincre toute concurrence potentielle.

Vladimir Poutine, le président de la Russie, a récemment fait remarquer que des pratiques de concurrence déloyale sont utilisées pour empêcher certains vaccins de parvenir aux nations qui en ont un besoin urgent : Les producteurs se disputent le marché mondial des vaccins, qui représente
un marché de 100 milliards de dollars, a déclaré jeudi le président russe Vladimir Poutine.

Certains producteurs se livrent une concurrence déloyale, vendent un petit lot de vaccins à un prix inférieur à condition d'être le fournisseur exclusif, a déclaré M. Poutine, qui s'exprimait lors d'une réunion vidéo sur les mesures visant à stimuler l'activité d'investissement à Moscou.

« Nous voyons comment les concurrents se comportent sur le marché mondial des vaccins, qui est évalué à 100 milliards de dollars. Ils viennent, vendent un petit lot de leur vaccin à un prix réduit, à la condition que tout le reste ne soit acheté qu'auprès de ce producteur », a-t-il déclaré.

 

3

 

Sans que cela n’étonne personne, le gouvernement américain est directement impliqué dans ces manipulations. Comme l’a constaté Brazil Wire : Le département américain de la santé et des services sociaux a récemment publié son rapport annuel pour 2020.

« 2020 a été l'une des années les plus difficiles de l'histoire de notre pays et de l'histoire du département de la santé et des services sociaux », a déclaré l'ancien secrétaire américain à la santé et aux services sociaux, Alex Azar, en présentant le rapport.

« La fin de la pandémie est en vue », poursuit-il, « avec la livraison de vaccins sûrs et efficaces grâce à l'opération Warp Speed ».

En page 48, le rapport révèle la manière choquante dont les Etats-Unis ont fait pression sur le Brésil pour qu'il rejette le vaccin russe Sputnik V.

Le rapport annuel du HHS est ici. À la page 5, il est écrit :

Développer une stratégie pour soutenir l'accès mondial aux vaccins : L'Office of Global Affairs (OGA) de HHS a dirigé le développement d'une stratégie inter-agences, coordonnée par le Conseil de sécurité nationale, pour fournir un accès international aux vaccins COVID-19 une fois les besoins nationaux satisfaits.

« Une fois les besoins nationaux satisfaits » n’est certainement pas une stratégie altruiste ni même une stratégie de priorisation raisonnable dont on peut être fier. Un effort raisonnable pour sauver des vies et mettre fin à la pandémie donnerait la priorité aux groupes à risque dans tous les pays de la planète avant d’inoculer des personnes chez elles qui présentent peu de risques de complications graves liées au Covid-19.

À la page 47, le rapport du HHS indique que les États-Unis coordonnent avec leurs partenaires en espionnage des Five Eyes la diffusion de messages sur les vaccins :

Combattre l'hésitation à l'égard des vaccins au niveau mondial : L'OGA dirige un groupe venant des pays dit des Five Eyes (Royaume-Uni, Canada, Australie, Nouvelle-Zélande et États-Unis) sur la confiance dans les vaccins, en alignant les efforts de nos nations et en partageant les meilleures pratiques pour améliorer les messages de confiance dans les vaccins au niveau mondial.

Une page plus loin, nous apprenons ce qu’implique une telle communication :

Combattre [sic !] les influences malveillantes dans les Amériques : L'OGA a utilisé les relations diplomatiques dans la région des Amériques pour ralentir les efforts de certains États, notamment Cuba, le Venezuela et la Russie, qui s'efforcent d'accroître leur influence dans la région au détriment de la sûreté et de la sécurité des États-Unis. L'OGA s’est coordonné avec d'autres agences du gouvernement américain pour renforcer ses liens diplomatiques et offrir une assistance technique et humanitaire afin de dissuader les pays de la région d'accepter l'aide de ces États mal intentionnés. Les exemples incluent l'utilisation du bureau de l'attaché sanitaire de l'OGA pour persuader le Brésil de rejeter le vaccin russe COVID-19, et l'offre d'une assistance technique du
CDC pour éviter que le Panama accepte une offre faite par les médecins cubains.

« Persuader le Brésil de rejeter le vaccin russe COVID-19 » est, pour faire simple, un comportement criminel qui a des conséquences quasi génocidaires. Le Brésil est actuellement submergé par une variante plus infectieuse du virus SRAS-CoV-2 et ses institutions médicales sont au bord de la rupture :

« On a l'impression de mettre un pansement sur une blessure par balle », a déclaré Eduarda Santa Rosa Barata, une infectiologue de 31 ans qui travaille dans trois unités de soins intensifs dans la capitale du nord-est de l'État de Pernambuco, qui sont toutes débordées. « Nous sommes engagés dans la réduction des dommages... On installe de nouveaux lits et ils se remplissent immédiatement ».  

Quelques jours plus tôt, Barata avait admis un homme de 37 ans qui ne présentait aucune pathologie sous-jacente mais dont les poumons étaient si endommagés qu'il devait être intubé. « Cela semble tellement aléatoire », dit-elle. « C'est une maladie bizarre. C'est effrayant. » ...

« Avant la fin 2020, vous aviez une famille dont un membre serait infecté mais pas les trois ou quatre autres membres, même s'ils vivaient dans le même environnement. On ne voit plus cela aujourd'hui. S'il y a un cas confirmé, tout le monde finit par être infecté par le virus », a-t-il déclaré. « Il est évident que cette nouvelle variante circule désormais parmi nous" ».

Le Panama qui, sous la pression des États-Unis, a rejeté l’offre d’aide médicale de Cuba, a l’un des taux de mortalité les plus élevés de Covid-19. C’est une des raisons pour lesquelles son économie a diminué de 18%.

Le rapport du HHS parle également de la Bolivie : Ouvrir la Bolivie à la diplomatie de la santé : Après des décennies de silence entre les États-Unis et la Bolivie, l'OGA a rétabli des relations diplomatiques en matière de santé avec le ministère de la Santé de Bolivie à la suite des
élections nationales. Ce réengagement permet aux États-Unis de renforcer leurs liens dans la région, ce qui est important pour leur influence dans les forums régionaux et multilatéraux, notamment l'Organisation panaméricaine de la santé.

Ce qui s’est passé « à la suite d’élections nationales » en Bolivie fut un coup d’État fasciste qui a engendré répression et tyrannie. Les États-Unis ont utilisé leur coopération avec les putschistes pour influencer d’autres organisations.

Pendant ce temps, les États-Unis affirment également, à tort, que la Russie diffuse de la désinformation sur les vaccins, suite à un article du Wall Street Journal écrit par des fonctionnaires américains dans lequel ils affirment, sans preuve, que la Russie sème la peur au sujet des vaccins à ARNm : Dimanche, le Wall Street Journal rapportait que quatre publications, toutes servant de façade aux services de renseignement russes, ont pris pour cible les vaccins COVID-19 produits par les pays occidentaux, avec une couverture trompeuse qui exagère le risque d'effets secondaires et soulève des questions quant à leur efficacité.

Le département d'État a confirmé ce rapport lundi, en indiquant que les responsables américains avaient identifié quatre plateformes en ligne russes qui diffusaient des informations erronées sur les vaccins COVID-19.

Cependant, le paragraphe 21 de l’article original du WSJ, co-écrit par Michael Gordon, propagandiste des ADM en Irak, reconnait que : Dans chaque cas, les médias russes répétaient des informations réelles…Les « médias russes » n’ont fait que répéter les informations que les agences de presse « occidentales » diffusaient. Il est cependant agréable de voir que l’on reconnaît qu’il s’agit souvent de désinformation.

 

4

 

Certains signes indiquent que les États-Unis se coordonnent avec leurs partenaires en espionnage pour dénigrer le très efficace vaccin Sputnik V. Le Royal United Services Institute (RUSI) britannique a récemment publié un commentaire qui met en garde contre le gain de puissance de la Russie grâce à la diplomatie du vaccin, notamment en Amérique du Sud : L’intrusion rapide de Sputnik V sur de nouveaux marchés en Amérique latine pourrait en effet avoir des implications à plus long terme dans une région qui a traditionnellement été l'arrière-cour des États-Unis. L'Argentine a reçu
avec gratitude plus d'un demi-million de doses en janvier. Elle a en quelque sorte servi d'ambassade pour Sputnik V ; selon les informations disponibles, les délégations argentines qui se sont rendues à Moscou fin 2020 ont traduit des quantités de détails en espagnol et les ont communiqués à la Bolivie, au Pérou, au Mexique, à l'Uruguay et au Chili pour accélérer leur prise de décision. Le premier lot pour la Bolivie est arrivé à la fin du mois de janvier.
À la mi-février, le Mexique a reçu ses 200 000 premières doses. À la mi-mars, le Brésil et le Pérou semblaient sur le point de conclure leurs accords respectifs.

S’ensuivent des réflexions sur les cibles potentielles de sabotage : Plusieurs facteurs pourraient faire en sorte que le rebond actuel de Sputnik V soit de courte durée. L'incapacité à fournir des approvisionnements rapides est un facteur immédiat. La Russie a reconnu sa pénurie de production, ce qui soulève des doutes quant à sa capacité à honorer ses engagements en matière de vaccins. Elle est tributaire du respect des bonnes pratiques de fabrication par des usines comme celles du Brésil, de l'Inde et de la Corée du Sud, ainsi que de la réalisation rapide et à grande échelle de la promesse de Moscou de fournir rapidement des centaines de millions de flacons de qualité.

L’article se termine par un appel à l’action de mauvais augure : La science biomédicale de Spoutnik V pourrait bien être véritablement la bienvenue dans le monde entier, une fois que toutes les données seront disponibles et auront fait l'objet d'un examen approprié. Mais les ramifications politiques correspondantes d'une influence russe plus profonde et plus large dans le monde pourraient ne pas être aussi bénéfiques. Le Royaume-Uni et les États-Unis ne doivent pas être aveugles face à l'ampleur de la diplomatie vaccinale russe déjà en cours.

Les efforts déployés par les États-Unis pour empêcher la distribution du vaccin russe ont échoué en Argentine, où le président Alberto Fernández a mené une action précoce et fructueuse pour introduire le vaccin russe : Face au scepticisme du public, Buenos Aires a envoyé des missions à Moscou en octobre et décembre 2020 pour examiner les données de l'essai de la phase 3
du vaccin.Un collaborateur du président argentin a déclaré que la délégation avait traduit en espagnol des centaines de pages d'informations sur le vaccin - nécessaires à l'approbation - qu'elle a ensuite partagées avec d'autres gouvernements de la région, notamment la Bolivie, le Pérou, le Mexique, l'Uruguay et le Chili.

C'est ainsi qu'un jour avant la publication des résultats de la phase 3, des camions de vaccins Sputnik V circulaient déjà dans les campagnes boliviennes. La photo d'une livraison dans un camion frigorifié drapé d'un drapeau bolivien une solution créative (et approuvée par le ministère de la santé) pour répondre aux exigences en matière de stockage au froid - est devenue virale. L'Argentine a commencé à vacciner avec Sputnik en décembre dernier, tandis que le Mexique
a annoncé l'achat de 24 millions de doses de Sputnik le 25 janvier.

Les efforts des États-Unis pour dissuader les pays d’acquérir Sputnik V n’ont pas été pleinement couronnés de succès. Cela nécessite à nouveau de lancer une campagne de propagande pour dénigrer Sputnik V partout où il est distribué .

Maxim A. Suchkov @m_suchkov - 13 Mars 2021

1. Poutine : Le marché mondial des vaccins COVID19 vaut 100 milliards de dollars. Nous voyons comment les concurrents de nos producteurs se comportent : ils entrent dans un pays [qui a besoin de vaccins], vendent un petit lot de vaccins à un prix réduit, mais conditionnent la vente à ce que...

 2. «  ...le pays n'achètera ce vaccin qu'auprès de ce producteur à l'avenir ». Il y a donc bien une véritable lutte pour les marchés.

3. 100 milliards de dollars, c'est un gros marché. La Russie réalise plus de 15 milliards de dollars sur les ventes d'armes (des statistiques non officielles font état de 55 milliards de dollars), environ 25 milliards de dollars sur les ventes de produits agricoles, environ le même montant sur les ventes de gaz (mais cela dépend de l'approvisionnement), le pétrole et les produits pétroliers représentent un peu plus de 100 milliards de dollars.

4. Tout d'un coup, il y a ce marché énorme et il y a une lutte acharnée pour le conquérir. @dimsmirnov175 cite une « source anonyme au Kremlin » qui a déclaré que les services de renseignement russes sont conscients que leurs homologues étrangers cherchent à lancer une guerre d'information massive contre la Russie et ses vaccins.

5. La source aurait déclaré que de nombreux rapports seront bientôt publiés sur l'inefficacité des vaccins Russes et qu'ils seraient même dangereux pour la santé. Des « cas mis en scène de pertes massives de vies humaines après l'utilisation de Sputnik V seront propagés via @USAID, @georgesoros @thomsonreuters ».

6. Le public cible de cette campagne sera celui des pays européens qui ont enregistré SputnikV pour leur utilisation d'urgence - Hongrie, Slovaquie, Monténégro, SanMarino et N.Macédoine.

7. Parallèlement, les États-Unis et leurs alliés, selon la « source du Kremlin », publieraient des « enquêtes » sur  « l'incompétence des spécialistes russes et nationaux de la vaccination et de l'immunologie afin d'empêcher leur certification par l'OMS et d'autres organismes compétents, ce qui ferait baisser la demande de vaccins russes dans d'autres pays ».

8. « La source Kremlin » ajoute que les US « promeuvent agressivement @pfizer, s'assurent que les États-Unis soient dispensés non seulement du paiement d’une potentielle compensation pour les citoyens en cas de procès pour effets secondaires, mais aussi de la responsabilité en cas de
négligence de la part du fabricant ».

9. SputnikV est désormais le deuxième produit le plus demandé au monde, plus de 50 pays ayant autorisé son utilisation. La lutte pour les marchés en Europe, Amérique latine, Afrique et Asie s'intensifiera encore lorsque nous apprendrons [très probablement] que la vaccination n'est
pas une opération ponctuelle mais une routine saisonnière/FIN

PS. Ce tableau est révélateur des astuces que l'on peut utiliser : La chaîne russe SputnikV a franchi toutes les étapes, mais les concepteurs du graphique (1) l'ont placé en bas, (2) n'ont pas utilisé le nom de son produit, (3) l'ont marqué d'un astérisque (*), mettant en doute son efficacité,
comme si ABC avait « vérifié les autres de manière indépendante ».

tabl

Source : ABCnews – Agrandir

Les graphiques ci-dessus ne sont qu’un exemple des manipulations médiatiques à l’appui de la « diplomatie » occidentale en matière de vaccins. Il ne s’agit pas seulement d’arrogance :La réaction de l'Occident n'a pas été exactement objective en août 2020 lorsque la Russie a présenté le premier vaccin anti-corona au monde. Des mots comme « merde vaccinale de Moscou », « méchante propagande pour le vaccin », et des accusations de « manipulations maladroites» d'une « expérience à haut risque sur les humains ». La méfiance, la malveillance et la suspicion furent faciles.
Un journal a plaisanté en disant que Spoutnik V était efficace non seulement contre le virus, mais aussi contre « l'homosexualité ainsi que l'épilepsie et l'urticaire ».

Les Five Eyes, leurs agences de renseignement et leurs amis, tirent sur toutes les ficelles possibles pour gagner les marchés pour leurs vaccins. Le report continu de l’autorisation officielle de l’UE à Sputnik V fait évidemment partie de ce plan de sabotage.

Le fait que ces efforts éloignent les gens d’autres bons vaccins disponibles et que cela coûtera inévitablement la vie à un certain nombre d’entre eux est considéré comme un prix raisonnable pour obtenir la suprématie dans le domaine des vaccins.

Moon of Alabama

Traduit par Wayan, relu par Hervé pour le Saker Francophone: https://lesakerfrancophone.fr/

 

2

Imprimer

Pourquoi le Covid-19 rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres ?

 

Estelle Farge et Olivier Delamarche s’intéressent aux inégalités, creusées encore plus par le Covid-19. A la fin du mois de novembre 2020, OXFAM a publié son traditionnel rapport annuel sur les inégalités qui démontre que la pandémie a accru de manière drastique la pauvreté, tout en permettant aux plus riches de s’enrichir. Quels sont les détails du rapport d'OXFAM ? Comment expliquer cette situation alors qu’on pouvait croire que ce virus mettait justement tout le monde sur un pied d’égalité ? Comment y remédier ? Le revenu universel peut-il être un moyen ?

Pour répondre à ces questions, C’est Cash reçoit Philippe Murer, économiste.

 

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites