Paris : descente de police chez les identitaires

Publié le . Publié dans ACTUALITE

Une spectaculaire opération a eu lieu ce samedi rue Juge (XVe). Sa cible : des militants d’ultra-droite.

Deux jeunes hommes, tête basse et menottes aux poignets, montent dans un fourgon sérigraphié « Police ». Il est bientôt midi, ce samedi et la petite rue Juge, à deux pas du métro Dupleix, dans le XVe arrondissement de Paris, est en effervescence. Plusieurs dizaines de policiers cagoulés et casqués ont investi les lieux. Aux alentours, des badauds s’interrogent : des terroristes ? Des Gilets jaunes ? En fait, l’opération de police vise des militants d’ultra-droite, proches notamment de Génération identitaire, dont le local associatif est situé au numéro 20.

Selon nos informations, les policiers ont interpellé sur place plusieurs militants qui étaient, selon la terminologie policière, en train « de s’équiper » — comprenez : de rassembler du matériel pouvant servir d’arme dans les manifestations —, avant de rejoindre les rassemblements des Gilets jaunes. Leur objectif, selon les renseignements des policiers : se battre avec « des Antifa », ces militants d’ultra-gauche avec lesquels ils sont en conflit ouvert.

Leur local de la rue Juge porte d’ailleurs les traces de leur dernier affrontement dans le quartier : les vitres, pourtant renforcées, sont constellées d’impacts. « Des jeunes gens sont passés il y a quelques jours et ont tapé dessus avec ce qui ressemblait à des pioches », raconte un riverain. Fin 2017 déjà, les vitres avaient été totalement détruites par lesmêmes Antifa.

Le maire du XVe va réclamer la fermeture du local

Le local associatif perturbe régulièrement la vie de ce quartier tranquille. « Le week-end, c’est parfois très pénible. Ça boit des bières et ça crie devant l’immeuble jusque tard le soir, déplore un riverain. Quand il y a des descentes de ceux de l’autre bord, c’est effrayant en plus ! »

Contacté ce samedi, le maire (LR) du XVe Philippe Goujon explique avoir « été alerté des problèmes liés à ce local ». « Nous avons déjà connu ce type de situation dans d’autres quartiers de l’arrondissement, précise l’élu. A chaque fois, nous avons obtenu la fermeture de locaux qui dérangeaient les habitants. Nous savions que des rassemblements de personnes liées à l’ultra-droite avaient lieu, y compris dans des bars traditionnels. Jusqu’à présent, nous manquions d’éléments pour intervenir. Ce n’est plus le cas. »

Le maire du XVe assure ce samedi qu’il va « demander au préfet de police la fermeture du local associatif ».

Les militants interpellés, eux, ont été placés en garde à vue.

 

source : Le Parisien

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites