«J’ai eu tort», explique Liam Neeson à propos de ses anciennes pulsions meurtrières et racistes

Publié le . Publié dans ACTUALITE

liam neeson

Le comédien, qui avait raconté, dans une interview pour la promotion de Sang-Froid, avoir voulu descendre un «bâtard de noir» il y a quarante ans, fait son mea culpa. «En essayant d’expliquer ce que je ressentais, je suis passé à côté du sujet et j’ai blessé beaucoup de personnes», explique-t-il dans un communiqué.

En février, il avait raconté comment, il y a plusieurs années, il avait voulu abattre un «bâtard de noir». Liam Neeson est revenu sur les propos qu’il avait tenus lors d’une interview pour The Independent , à l’occasion de la promotion de Sang-Froid, dans lequel il était en tête d’affiche. Dans un communiqué de presse publié le 29 mars par Variety , l’acteur américano-britannique a présenté ses excuses.

«Depuis quelques semaines, j’ai repensé et j’ai discuté avec des personnes qui ont été blessées par mes propos impulsifs qui ont fait suite au viol d’une de mes très chères amies il y a près de 40 ans, et mes pensées et actions à ce moment-là ont été inacceptables. L’horreur qui a touché mon amie m’a fait avoir des pensées irrationnelles qui ne représentent pas la personne que je suis. En essayant d’expliquer ce que je ressentais, je suis passé à côté du sujet et j’ai blessé beaucoup de personnes, à l’heure où le langage est trop souvent militarisé et où toute une communauté de personnes innocentes est ciblée dans des actes de rage. Ce que je n’ai pas réalisé, c’est qu’au-delà de justifier la colère que j’ai accumulée ces dernières années, les propos que j’ai tenus ont eu un vrai impact aujourd’hui. J’ai eu tort de dire cela. Je reconnais que, même si les commentaires que j’ai formulés ne reflètent en rien ce que je pense réellement, ils étaient blessants et discordants. Je m’excuse profondément», indique Liam Neeson.

Des propos aux conséquences colossales

Dans un entretien à The Independent, le 4 février, l’acteur racontait comment, sous le choc de la découverte du viol d’un proche, il a «parcouru les rues avec une matraque, en espérant être approché par quelqu’un», un «bâtard de noir» pour «le tuer». Un souvenir qui l’horrifiait déjà à l’époque.

Les propos tenus par Liam Neeson en février dernier ont totalement desservi le comédien. Au point de menacer sa carrière à long terme et, à court terme, la sortie de Sang-Froid, film dont il faisait la promotion à l’époque. En plus de l’annulation de l’avant-première mondiale, qui devait se tenir à New York, le film a réalisé le plus mauvais démarrage pour une production avec Liam Neeson depuis 2010. Avec 10,8 millions de dollars de recette pour le premier week-end, Sang-Froid fait à peine mieux que Les Trois Prochains Jours. Ce remake de Pour Elle (avec Vincent Lindon et Diane Kruger), où l’acteur apparaissait aux côtés de Russel Crowe et Elizabeth Banks, n’avait récolté que 6,5 millions de dollars selon The Wrap . Au final, Sang-Froid n’a recueilli que 59 millions de dollars de recettes dans le monde entier, selon les chiffres de Box Office Mojo. Pas de quoi rembourser les frais engagés par Lionsgate et StudioCanal: la production s’élève à 60 millions de dollars selon Hollywood Reporter.

 

Le Figaro du 01/04/2019

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites