Résistance Identitaire Européenne

En région lyonnaise, comme partout en France, les supporteurs algériens agissent comme des racailles

algériens

Ce jeudi soir, la fête des supporters algériens a duré un long moment dans l’agglomération lyonnaise.

Pour rappel, l’Algérie s’était qualifiée pour les demi-finales de la Coupe d’Afrique des Nations. Une victoire aux tirs au but face à la Côte d’Ivoire du lyonnais Maxwell Cornet.

Dès le coup de sifflet le pont de la Guillotière a été fermé à la circulation. Les forces de l’ordre interdisaient aux véhicules, piétons, et mêmes journalistes de passer les cordons de sécurité. Alors que l’ambiance était bon enfant depuis le début de la soirée, la situation a ensuite dérapé à la nuit tombée. Des affrontements avec les forces de l’ordre ont éclaté entre le quai Claude Bernard et le cours Gambetta, dans le 7e arrondissement. Selon nos informations, deux policiers ont été légèrement blessés par des jets de projectiles.

algériens1

D’après plusieurs témoignages, appuyés par des vidéos publiées sur les réseaux sociaux, les grilles du carrousel de la Guillotière, qui protègent l’intérieur du manège, ont notamment été forcées. Alors que des supporters échaudés étaient montés sur le toit de la structure, désormais fortement dégradée, d’autres faisaient tourner le carrousel. Les policiers sont alors intervenus, usant de gaz lacrymogènes. De plus, plusieurs poubelles ont été incendiées non loin.

Dans le secteur de Bellecour, les fans des Fennecs se sont également réunis au niveau de la rue de la Barre, sur la route qui longe la place. Cette fois, pas d’affrontements avec la police mais quelques dégâts pour certains supporters comme des toits de voitures enfoncés ou la lourde chute d’un jeune homme, perché sans casque à l’arrière d’une moto, quand cette dernière a accéléré brutalement. Une scène qui fera rire les fonctionnaires barrant la rue Edouard-Herriot. Malgré un important dispositif mis en place entre Rhône et Saône, de nombreux riverains ont connu des difficultés pour s’endormir, à cause des klaxons et autres pétards.

A noter que dans le reste de l'agglomération, la tension était vive par endroits. Par exemple à Vénissieux où un radar aurait été dégradé dans le quartier des Minguettes. Des incendies sur les voies des tramways ont également été allumés par des individus, forçant le Sytral à réduire la ligne T4. Cette dernière a connu une ouverture retardée d’un peu plus d’une heure ce vendredi matin, à cause des poubelles carbonisées qu’il fallait dégager des voies. Deux incendiaires présumés ont été interpellés, ils étaient ce vendredi matin toujours en garde à vue. Un bus de la ligne C12 a été la cible de projectiles, sa vitre a été brisée.

Enfin, d'autres affontements ont été relevés dans le quartier du Mas du Taureau à Vaulx-en-Velin. Appelées pour des rodéos, les forces de l'ordre sont tombées sur des individus très hostiles. De nombreux projectiles ont été envoyés dans leur direction. Le calme est revenu vers 1h30 du matin, après l'arrivée de nombreux renforts.

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites