Résistance Identitaire Européenne

« Grand remplacement » : « Les gouvernements ne veulent pas l’aborder », selon Jean-Paul Gourévitch

 

Depuis qu’Éric Zemmour a décidé de faire campagne sur l’immigration, tout le monde parle du « Grand remplacement », sans forcément savoir ce qui se cache derrière ce terme polémique.

L’idée d’un basculement démographique et ethnique à l’œuvre sur le continent européen est-elle sérieuse ?

Explications avec l’essayiste Jean-Paul Gourévitch, auteur de « La Tentation Zemmour et le Grand Remplacement » (Éd. Ovadia).

 

Imprimer

GRAND REMPLACEMENT 2 : MARSEILLE !

 

Après notre premier reportage de terrain à Paris et sa banlieue (Aulnay-sous-Bois, Trappes, Saint-Denis), nous continuons à recueillir l’avis des français et des étrangers sur la question du « Grand Remplacement ».

« Le Grand Remplacement », ce concept théorisé par l’essayiste Renaud Camus depuis 2010 fait aujourd’hui florès dans le milieu politique : c’est le sujet de la campagne présidentielle à venir, imposé par Éric Zemmour. Ce concept veut qu’il existe en France et plus largement en Europe un processus de substitution des populations de souches par des peuples d’Afrique, et notamment du Maghreb. Un bouleversement démographique, donc.

De l’ultra-gauche à une large partie de la droite républicaine, beaucoup contestent la véracité de ce concept.

Chez Livre Noir, nous ne prétendons nullement à une étude scientifique et démographique, ni à un débat sur la définition de ce terme et sa réalité. Nous prétendons à faire de l’enquête de terrain. C’est pourquoi nous sommes allés poser directement la question aux marseillais, afin de connaitre leur opinion à ce sujet.

 

Imprimer

Présidentielle 2022. Marine Le Pen n’exclut pas l’immigration en cas de pénuries de main-d’œuvre

marinevoilée

La présidente du Rassemblement national Marine Le Pen n’exclut pas de recourir à l’immigration pour combler un manque de main-d’œuvre urgent dans des secteurs clés, comme le subit actuellement le Royaume-Uni, a-t-elle indiqué mercredi près de Bordeaux.

« Je ne suis pas idéologue. […] Donc, si demain, mon pays, la France, avait besoin de faire appel à de l’immigration, soit », a-t-elle répondu la candidate déclarée à l’élection présidentielle de 2022, en conférence de presse à Merignac. Elle ne ferme donc pas la porte à l’idée d’accueillir des résidants non français.

Londres, en manque de chauffeurs routiers, s’est résolu samedi à amender sa politique d’immigration et à accorder jusqu’à 10 500 visas de travail de trois mois pour la période allant jusqu’à la fin de l’année.

« Mais si demain on a besoin, je n’ai pas de problème avec ça. Il n’y pas dans mon opposition à l’immigration, je ne sais quelle xénophobie qui ferait que je serais opposée idéologiquement à l’immigration. Mais en l’occurrence, je pense que la France n’est pas du tout, du tout, dans cette situation », a ajouté la candidate du Rassemblement national.

« L’immigration n’est pas la seule solution »

Elle a toutefois estimé que parfois, d’autres solutions existent que l’immigration pour résoudre les problèmes de pénuries dans certains secteurs. « C’est ce message-là que je souhaite porter en France, dans les secteurs qui sont en tension, parfois, la seule solution, ce n’est pas l’immigration. Il y a d’autres solutions à mettre en place », a-t-elle insisté.

Avec « 6 millions de chômeurs » et « 10 millions de pauvres », la France « n’a pas besoin de faire appel à l’immigration » et doit, au contraire, « mettre en place des solidarités à destination de ses propres compatriotes », a encore ajouté Marine Le Pen, au lendemain de sa proposition d’inscrire dans la Constitution, la « maîtrise » de l’immigration et la « priorité nationale ».

Imprimer

GRAND REMPLACEMENT : LA PAROLE AUX CITÉS !

 

« Le Grand Remplacement », ce concept théorisé par l’essayiste Renaud Camus depuis 2010 fait aujourd’hui florès dans le milieu politique : c’est le sujet de la campagne présidentielle à venir, imposé par Éric Zemmour. Ce concept veut qu’il existe en France et plus largement en Europe un processus de substitution des populations de souches par des peuples d’Afrique, et notamment du Maghreb. Un bouleversement démographique, mais de l’ultra-gauche à une large partie de la droite républicaine, beaucoup contestent la véracité de ce concept.

Chez Livre Noir, nous ne prétendons nullement à une étude scientifique et démographique, ni à un débat sur la définition de ce terme et sa réalité.Nous prétendons à faire de l’enquête de terrain.C’est pourquoi nous sommes allés poser directement la question au coeur des cités, aux habitants de Trappes, à la cité des 3 000 à Aulnay-sous-Bois, à Saint-Denis et Barbès, pour connaitre l’opinion des habitants à ce sujet.

 

Imprimer

Pas de passe sanitaire pour les immigrés

 

Pendant que les Français sont soumis à une incroyable tyrannie sanitaire, les immigrés extra-européens bénéficient toujours d’un laxisme insupportable. Dans le texte qui suit, Paul Tormenen le démontre de manière implacable.

Lire la suite ICI

Source : site Polemia

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites