Résistance Identitaire Européenne

Chroniques, par Pierre Vial

Fédérer les énergies identitaires

Fédérer les énergies identitaires

Estimant que le facteur prioritaire d’union, car faisant l’unanimité, est la lutte contre l’immigration, j’avais suggéré un « Front Charles Martel » (en précisant bien que toute autre étiquette pouvait être, évidemment, envisagée) car une telle appellation me paraissait explicite. Un ami m’a fait remarquer qu’un « Groupe Charles Martel » s’était fait connaître il y a quelques années par des actions violentes illégales. J’avais oublié cet épisode (comme quoi on ne tient jamais assez bien ses fiches…). Il va de soi que, du coup, il est hors de question d’utiliser l’étiquette « Front Charles Martel », les identitaires devant bien entendu se garder comme de la peste d’actions inconsidérées prêtant le flanc à toutes les provocations et qui, exploitées au mieux par nos ennemis, ne peuvent servir que leurs desseins.

Nos imaginations mises en commun trouveront certainement l’étiquette ad hoc, qui doit être facilement comprise car les gens ont plus que jamais besoin d’un message simple et clair. A cet égard, il m’est revenu aux oreilles que certains trouvaient l’étiquette « Front Charles Martel » trop « extrémiste ». Je comprends leur émoi. Je peux leur proposer, à la place, « Centre Démocrate, Républicain et humaniste » ? Mais peut-être est-ce encore trop « extrémiste » ?

Pour redevenir sérieux : Robert Spieler a proposé un choix d’appellations diverses où l’on retrouve les mots-clés qui nous identifient. Pour apporter ma pierre au remue-méninges (qui ne fait que commencer), je propose Front Identitaire Européen Régionaliste. Inconvénient : c’est un peu long. Avantage : cela donne les initiales FIER, faciles à mémoriser. Autre proposition : Résistance et Reconquête. A suivre…

Imprimer E-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites