Collabos et Renégats

La MAIF rompra son contrat publicitaire si Cnews embauche Zemmour

Publié le . Publié dans COLLABOS ET RENEGATS

Le journalope du Courrier de l'Atlas est bien entendu ravi...

 

C'est une première victoire qui en appellera sûrement d'autres. Dans un communiqué, la MAIF a annoncé qu'elle rompra son contrat publicitaire avec CNEWS si la chaîne d'information en continu se décide à embaucher le polémiste Éric Zemmour. 

"Suite à notre mobilisation, la MAIF (NDLR : Mutuelle d'assurance des Instituteurs de France) nous a répondu dans un courrier détaillé pour dire que si CNEWS confirme le recrutement d'Éric Zemmour il n'y aura plus de pub pour la MAIF sur CNEWS", explique ravi Samir Chiki, adhérent MAIF depuis toujours.

Selon Le Parisien, le polémiste, malgré ses multiples condamnations par la justice pour incitation à la haine raciale, devrait revenir dans quelques semaines chez CNEWS, la chaîne d’info, qu’il a quittée en 2014, pour un rendez-vous quotidien. "Une association "Le Mouvement" a proposé de faire pression sur CNEWS par la régie publicitaire" détaille encore Samir Chiki.

Comme lui, ils ont été des centaines à envoyer des messages aux enseignants mais aussi aux administrateurs de la MAIF, pour que le groupe d'assurance se positionne clairement. Une initiative qui semble donc avoir porté ses fruits.

Dans un communiqué que Le Courrier de l'Atlas a pu consulter, la MAIF précise que sa campagne actuelle avec CNEWS "est maintenue jusqu'au 13 octobre dans l'attente d'une position claire de CNEWS sur le sujet". "En fonction de leur décision, nous prendrons toutes les mesures adéquates et en lien avec toutes les valeurs que nous avons toujours défendues". 

La MAIF rappelle au préalable qu'elle ne "cautionne en aucune façon les positions d'Eric Zemmour, quelles qu'elles soient", ajoutant de façon très claire que la mutuelle "se mobilise et agit depuis plus de 80 ans pour des valeurs de solidarité, de partage, d'humanisme et d'éthique". Selon nos informations, le désengagement éventuel de la MAIF pourrait coûter plusieurs centaines de milliers d'euros à CNEWS. 

Fier de cette première victoire, Samir Chiki promet de ne rien lâcher. "Renault, Peugeot et Citroën sont les principaux clients de la chaîne d'information en continu. D'après nos informations, les trois marques de voitures représenteraient un budget mensuel de plus d'1 million d'euros. Si elles s'engagent à ne plus acheter de publicité pub sur CNEWS, nous pouvons gagner !", lâche-t-il optimiste.

Autre bonne nouvelle, ce mardi 8 octobre, Ferrero France, propriétaire de Nutella, a fait savoir sur Twitter que le spot télévisé mettant en scène la célèbre pâte à tartiner ne sera plus diffusé avant les émissions d'Eric Zemmour. 

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites