Résistance Identitaire Européenne

Colonel Douglas Macgregor : « Poutine met en garde l'Otan depuis 15 ans »

dm1

 

L'ancien président américain Donald Trump a toujours apprécié et tenu en haute estime les opinions hors normes du colonel Douglas Macgregor, à tel point qu'il a failli le nommer conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche après le départ de John Bolton en 2019. Vétéran de la guerre du Golfe, Macgregor est l'auteur de Breaking the Phalanx, un texte proposant la réforme de l'armée américaine, qui a intéressé le secrétaire à la Défense de l'époque, Donald Rumsfeld, à l'automne 2001. Après avoir quitté l'armée en 2004, Macgregor a souvent été invité à commenter la politique étrangère américaine à la télévision - sur Fox News, en particulier -, souvent à partir d'une position moins conventionnelle, critiquant l'immigration illégale et le magnat libéral, George Soros, avec des mots très durs.

Lire la suite

Imprimer

RPD - Visite du village de Bougas récemment libéré (version expurgée) - 03.03.2022

 

Le 3 mars 2022, nous nous sommes rendus dans le petit village de Bougas, près de Volnovakha, en RPD (République Populaire de Donetsk), qui a été récemment repris par la milice populaire et l’armée russe. Sur place, les habitants réfugiés pour certains dans les caves de leur habitation, nous ont raconté comment les soldats ukrainiens ont pillé les magasins d’alimentation avant de fuir devant l’avancée de la milice populaire de la RPD et de l’armée russe, laissant les civils sans nourriture. Attention : la version originale de cette vidéo a été supprimée par YT pour violations de leurs règles. Je pense savoir quel passage a posé problème, je l'ai donc retiré.

La version originale est toujours disponible sur Odysee. Nous retrouver sur : - Odysee : https://odysee.com/@donbassinsider:b

 

Imprimer

Pénaliser la Russie, c’est pénaliser aussi l’Europe

pe1

 

Ce pourrait être une nouvelle version de « l’arroseur arrosé » des frères Lumière, en nettement moins comique évidemment puisqu’il s’agit des sanctions économiques prises par Washington et ses affidés européens à l’encontre du sieur Poutine qui vient de déclarer la guerre à l’Ukraine.  A y regarder de près, on se demande qui fait les frais de ces sanctions ? Leur nature est, certes, d’ordre purement économique car à défaut d’affronter l’armée russe, les Occidentaux – mais pas que – ont décidé de s’en prendre à son économie en cherchant à l’asphyxier.

Les Occidentaux – pour faire simple – ont fermé l’accès des banques russes au réseau des transactions banquières internationales Swift… à l’exception toutefois des banques qui gèrent et encaissent la manne gazière russe. Histoire, sans doute de ne pas faire mourir de froid les Allemands dont le gaz et le charbon sont les deux seules grandes ressources énergétiques depuis l’abandon suicidaire du nucléaire.

Il a par ailleurs, été décidé de mettre un embargo sur toutes les exportations à destination de la Russie. Au grand dam de nos entrepreneurs, agriculteurs et autres éleveurs de veaux, vaches, cochons, couvées…

Ces différents embargos ont eu pour effet immédiat de faire grimper les prix du pétrole, du gaz et des denrées alimentaires. Attendez-vous, braves gens, à voir vos factures monter en flèche dans tout ce qui touche à votre vie quotidienne : votre voiture, vos transports, votre gaz, votre électricité… Emmanuel Macron ne nous l’a pas caché, Français vous aller en chier … et c’est la faute à Poutine !  Mais rassurez-vous, bonnes gens, nous dit Macron, je reste en dialogue avec le diable !

Autre effet Poutine, les Allemands se sont réveillés et s’aperçoivent qu’ils sont à poil côté défense nationale. Du coup un budget de 100 Mds€ est voté pour moderniser l’armée allemande ! Olaf Schulz, l’actuel chancelier, de gauche, vient de rayer d’un trait l’héritage – empoisonné – de la mère Merkel qui avait élevé l’immobilisme au rang de doctrine d’Etat. Bref, économiquement tout risque d’exploser nous prédisent ces fameux spécialistes en économie qui s’alimentent chez les cartomanciennes. Les remèdes seraient bien pires que les maux et certains parlent déjà un krach planétaire !

Autre conséquence de ces embargos : la crise alimentaire risque d’entraîner des famines dans les pays du Sud, notamment l’Afrique, ce qui aurait pour effet d’augmenter les flux migratoires à destination de l’Europe.  Car le blé russe et ukrainien, c’est 30% de la production mondiale. Cherchez l’erreur. On va pouvoir tourner un nouveau film : La grande invasion ! Autre détail qui tue : alors que les Européens sont les premiers concernés par cette guerre, les Américains sont eux peu exposés et pourraient tirer grand bénéfice de cette crise - dont il sont en grande partie responsable - en nous refourguant leur gaz et leur pétrole au prix fort. L’Europe serait alors doublement cocu.  Une fois de plus.

Jarente de Senac

Source : Synthèse Nationale

Imprimer

L'Occident: hégémonie ou déclin ?

oc1

 

Eléments du débat sur l’hégémonie, la politique et les civilisations :

L'Occident: hégémonie ou déclin

La crise des paradigmes

L'approche civilisationnelle et historique

L'Occident et le déclin de la puissance américaine

L’Europe et l'unité stratégique de l'Occident

Partenariat et leadership, constantes structurelles d'ordre stable

Etats-Unis et Europe, une communauté d'intérêts partagés, leadership et hégémonie de cooptation

Irréductibilité de l'Occident à ses seules valeurs

Le déclinisme et ses arguments

La scène planétaire et la vision pluraliste du monde

***

Lire la suite

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites