Résistance Identitaire Européenne

Pass vaccinal _ « On va vers une société de flicage généralisé », selon l'avocat Pierre Gentillet

 

Le gouvernement veut à tout prix mettre son pass vaccinal en œuvre le 15 janvier. Alors que le projet de loi a été adopté à l’Assemblée nationale à une confortable majorité, le Premier ministre refuse pour l’instant de limiter le dispositif dans le temps, arguant d’une situation sanitaire « très préoccupante ».

Pour Pierre Gentillet, avocat au barreau de Paris, la France est bel et bien sortie de l’État de droit avec ce nouveau régime de restrictions.

 

Imprimer

Répression. Liberté pour les dissidents politiques Marc de Cacqueray (Zouaves Paris) et François Aubert Gannat (Alvarium) !

images

 

En République française, nombreux sont les dissidents politiques et médiatiques traqués, persécutés, bâillonnés, condamnés à des morts économiques, sociales, professionnelles certaines, parce qu’ils refusent de baisser la tête, de rendre les armes face à un État qui préfère neutraliser ceux qui luttent pour la défense de l’identité, de la famille, de la civilisation, plutôt que d’assurer la sécurité de nos concitoyens, de protéger nos frontières, de s’assurer que notre mode de vie soit préservé.

Lire la suite

Imprimer

Trois nouveautés AUDA ISARN

N'Y ALLEZ PAS 

Il y a des soldats, des gentilshommes de fortune, des chefs de la Brigade de sûreté, des coureurs des bois… Et tous, des ruelles sombres de Paris aux Indes orientales, des déserts égyptiens aux steppes enneigées de Russie, de la Prusse aux Honduras, en passant par le Yorkshire et autant de champs de bataille, se souviennent et se racontent.

15 euros

 

Quartier des antipodes

Ces quatre nouvelles nous plongent au cœur des atmosphères les plus sombres, dans ces contrées profondes, situées hors du temps et guettées par l’oubli. Là-bas aussi, les situations peuvent dégénérer et déboucher sur les plus tragiques issues.

12 euros

 

 

Hessa n11

Dans ce fumetto (BD italienne des années 1970) Hessa opère sous la fausse identité d’une botaniste pour supprimer un agent anglais. Las, l’affaire se complique car le monstre du Loch Ness se met de la partie. Traque d’un agent de la Perfide Albion, charmes d’Hessa et de ses donzelles alliés à ceux de la romantique Écosse, avec ce si captivant mystère du Serpent lacustre le plus célèbre au monde, rien ne manque pour pimenter cette nouvelle aventure highlandaise de la plus jolie des SS.

12 euros

 

Ces trois livres sont à commander par chèque ou sur notre site (le port est offert) : https://reflechiretagir.com/editions/auda-isarn/

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Imprimer

Assange bientôt extradé avec la complicité de la Grande-Bretagne

ass

 

C’est la suite d’un long feuilleton. Julian Assange arrêté le 11 avril 2019 après 7 années de réclusion à l’ambassade d’Équateur à Londres avait été jugé non-extradable en raison de son état de santé en première instance en janvier 2021. La Haute Cour de justice de Londres vient de renverser le jugement le 11 décembre 2021 en ouvrant la voie à une extradition vers les États-Unis.

 

Pseudo-garanties américaines

Rappelons que Julian Assange, autrefois encensé par les médias de grand chemin et maintenant abandonné par eux, risque une peine de 175 années de prison (oui vous lisez bien, cent soixante-quinze années de réclusion) par les autorités américaines. Pour obtenir son extradition, les États-Unis laissent entendre qu’il pourrait purger sa peine en Australie, son pays d’origine, et de toutes façons en-dehors d’une prison de régime sévère.

Quand on regarde d’un peu plus près le rapprochement spectaculaire entre les Américains, les Britanniques et les Australiens au prisme du non moins spectaculaire abandon des sous-marins français par l’Australie au bénéfice des américains et des anglais, on peut imaginer les dessous d’une telle promesse. Les américains feront ce qu’ils voudront et les deux petits frères opineront gentiment du chef. Assange dans cette histoire est une victime expiatoire de l’imperium américain. La France s’honorerait en demandant son asile politique.

Source : © Observatoire du journalisme (Ojim) 2012-2021/13 décembre 2021

Imprimer

Femme violée et brûlée en Isère : deux suspects interpellés

Les noms ?

 

INFO LE FIGARO - La police judiciaire a arrêté mardi deux individus soupçonnés d'être les auteurs de cette violente agression.

La police judiciaire a interpellé mardi deux personnes suspectées d'être les auteurs du viol commis à Voiron (Isère), dans la nuit du mardi 23 au mercredi 24 novembre, a appris Le Figaro de sources proches du dossier. Ils sont âgés de 18 et 20 ans. «Les deux gardes à vue ont été prolongées et une information judiciaire sera ouverte demain matin», indique ce mercredi 1er décembre le parquet de Grenoble.

Les faits sont particulièrement sordides. Dans la nuit du mardi 23 au mercredi 24 novembre, une femme de 43 ans avait été violée puis brûlée sur 30% du corps par deux individus. Cette information, rapportée par Le Dauphiné Libéré , avait été confirmée dans la foulée par le procureur de la République de Grenoble, Éric Vaillant. «Le parquet a ouvert une enquête pour viols accompagnés de torture ou d'actes de barbarie. Ces faits sont punis de la réclusion criminelle à perpétuité», avait-il alors précisé.

Selon les informations du Dauphiné Libéré, la victime avait passé la soirée avec deux hommes avant de rejoindre son domicile avec eux. Les trois protagonistes seraient devenues amis depuis le confinement. Sur fond d'alcoolisation, les deux hommes avaient abusé d'elle puis l'avaient aspergée de gel hydroalcoolique. Ils avaient ensuite mis le feu à ce produit, composé d'éthanol et donc inflammable, avant de prendre la fuite. Brûlée sur 30% du corps, la victime avait été transportée en urgence à l'hôpital des grands brûlés de Lyon.

Imprimer

Dans les coulisses du Brexit par Georges FELTIN-TRACOL

michel barnier candidat 3411b0 01xLa grande illusion

Malgré ses dénégations répétées en boucle sur des chaînes d’information complaisantes, le gouvernement français est en train de lâcher les pêcheurs qui naviguent en mer du Nord et dans la Manche. Dans la vive querelle qui oppose Paris à Londres au sujet des zones de pêche dans les eaux britanniques et anglo-normandes, la République française et l’Union dite européenne démontrent leur évidente volonté de ne surtout pas nuire à la Grande-Bretagne.

Lire la suite

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites