Résistance Identitaire Européenne

Cincinnatus et la morale civique de Rome

cin1

 

En 494 avant J.-C., Rome était profondément divisée, vivait une série de conflits internes, avec des convulsions sociales intestines dues non seulement au fait que le joug des patriciens était considéré comme mauvais, corrompu et despotique par les plébéiens, mais aussi aux guerres extérieures menées contre d'autres peuples.

Cincinnatus est alors nommé « dictateur », un poste proprement romain accordé aux hommes honorables en temps de difficulté pour la résolution des querelles de l'État - le tout, bien sûr, sous la tutelle des dieux, selon la Pax Deorum.

 

cin2

 

Le brave homme n'a pas seulement rempli ses obligations mais a dépassé toutes les attentes, devenant ainsi aimé par la plèbe et les aristocrates. Après un tel exploit, cependant, il abandonna le pouvoir et retourna à son domaine, totalement désintéressé par le maintien de son statut de dirigeant.

Peu après, un consul de Rome voit ses terres assiégées par les barbares et l'histoire se répète, avec à nouveau le héros refuse de rester au gouvernement.

Ainsi, aux yeux de l'élite sacerdotale et guerrière de Rome, Cincinnatus en est venu à être vu et adoré comme une figure divine - une personne qui incarnait parfaitement les vertus civiques qu'une véritable aristocratie spirituelle devrait avoir avec elle.

Idelmino Ramos Neto

Source: https://auroradeferro.org/blog/f/cincinnatus-e-a-moral-c%...

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites