Résistance Identitaire Européenne

Submersion migratoire de l'Europe: pourquoi ils ne feront rien contre...

an1

 

Une réaction s’impose après avoir visionné le « débat de la droite » organisé ce 21 novembre 2021 par BFMTV. Un mot tout d’abord sur le décorum de l’émission : un fond bleu roi, des spots lumineux qui font penser à un jeu de télé-réalité, peut être un décor de billard électronique. Remarquons aussi que la table est désormais remplacée par le pupitre qui ressemble à la cabine de jeu d'arcade ce qui en dit long sur le changement de civilisation auquel nous assistons.

Après plus d’une heure à phosphorer sur des questions de quotas, de réformes, de droit du sol et autres amendements, les candidats LR, comprendre «Les Réformettes», révèlent à l'unisson le fond de leur pensée. Cette droite « propre sur elle » s'insurge contre l'immigration rampante non pas parce qu'elle menacerait les équilibres européens ou parce qu'elle transformerait en profondeur son identité plurimillénaire, mais parce qu'elle contrevient « aux valeurs de la république ». Le mot-argument de cette droite reste encore et toujours la « république » et seulement elle - autant dire le pays légal - et en aucun cas le pays réel.

La question ethnique qui pourtant crève les yeux pour le moindre quidam n'est jamais abordée de manière directe - sauf, bien sûr - en privé. Ce qui préoccupe cette caste politicienne au pouvoir depuis 40 ans est de savoir comment empêcher la submersion démographique à Mayotte, où vivent des populations d’origine noire africaine par les populations cousines des îles voisines.

Voilà le fer de lance de ces candidats «drapées dans les valeurs de la république»: empêcher le mariage entre noirs dans les îles tout en souriant au joyeux métissage de la France historique.

En d'autres termes, face à la surnatalité de l’Afrique, au tsunami migratoire qui ne fait que commence et qui menace l’Europe, la stratégie de cette droite « propre sur elle » consiste désormais à échanger la petite cuillère pour endiguer le tsunami par une cuillère à soupe.

C'est ainsi, pensent-ils que l'on parviendra à climatiser la question migratoire du moins pour les 5 ans à venir. Leur échelle de temps européen c'est le quinquennat, la place qu'ils occuperont pour 5 ans. Comment mieux fouler aux pieds le temps long homérique et les valeurs éternelles de l’Europe ?

Les candidats des Républicains portent donc bien leur nom: ce sont sans l’ombre d’un doute des « républicains », légaux, efficaces dans leur inaction et lourdeurs et en aucun cas des Français du réel. Ils passent leur temps en formules, en éléments de langage choisis pour ne surtout pas empiéter le périmètre imposé par le politiquement correct parce qu'ils savent que l'esprit gaulois et homérique est aujourd'hui surveillé de près par les ligues de vertu, comme autant d’ «attouchements sexuels». La suspicion a gagné la guerre contre le réel et le bon sens.

 

an2

 

Ce faisant, ces « LR » sont les mauvais élèves de leur maître, Nicolas Sarkozy, car lui au moins eu en son temps le courage de ses opinions. Il a révélé à ciel publiquement le véritable plan de la république en déclarant que « l'objectif » était de relever le « défi du métissage ». « Il faut relever le défi du métissage et l'imposer partout, par la contrainte s'il le faut ». Avec Sarkozy, au moins, les choses étaient claires. Il a fallu une altercation avec un homme de la trempe de Poutine pour faire taire le caquet à ce freluquet. Elles le sont beaucoup moins depuis son éviction de la politique. C'est regrettable car le plan de dilution de l'Europe et de la race blanche n'est aujourd'hui plus clairement annoncé. Pire, il est camouflé derrière l'écran de fumée des mesurettes « LR ». Se faisant, la véritable ligne de démarcation n’a, quant à elle, jamais été plus claire. Elle n'est pas entre la taille de la cuillère pour contenir le tsunami qui subvient - et qui submerge déjà nos grandes villes européennes. Elle se situe entre le pays légal et le pays réel. Et ces candidats de la grande cuillère ne feront rien pour contenir le tsunami. Ils se contenteront de jouer la montre sans conviction comme ils le font depuis 40 ans. Ils attendront que les émeutes se multiplient pour appliquer « la fermeté » et pour rétablir « l'ordre républicain » mais feront tout pour faire taire les Charles Martel de notre temps ou à les assimiler à des «extrémistes». Bref, cette classe politico-médiatique qui se croit le curseur centrale ne représente que le ronron et le néant.    

On le sent tous confusément, la politique française consistera de plus en plus à faire du Le Pen sans Le Pen. Ils ne pourront pas nier plus longtemps ce qui crève les yeux mais, dans le même temps, ils feront tout pour sabrer toute réponse gauloise à la question migratoire et ce pour une raison : l'immigration massive est le moyen le plus sûr et le plus rapide de parvenir au nouvel ordre mondial, l’horizon indépassable de notre temps.

Voici donc leur programme : installer des climatiseurs sémantiques là où il faudrait des frontières et des citadelles.

Frédéric Andreu

Sources : Euro-Synergies

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites