Résistance Identitaire Européenne

Chroniques, par Pierre Vial

L’exemple basque

 

 

Jean-Michel Colo, maire du village basque d’Arcangues, a fait savoir au préfet qu’il ne célébrerait aucun mariage homosexuel. Son conseil municipal, en bloc, est derrière lui. Monsieur le maire a expliqué : « On marche sur la tête avec cette loi ». Une loi qu’il déclare, à juste titre, « illégitime ». Une loi – chacun le sait, y compris ceux qui feignent de l’ignorer – qui va à l’encontre de l’opinion de la majorité des Français et qui sera donc abrogée, le moment venu.

Bien entendu les larbins du Système se déchaînent : les Basques d’Arcangues seraient-ils de « mauvais Français » ? Sur le monument aux morts de 1914-1918 50 noms répondent à ces crétins.

P.V.

Imprimer E-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites