Résistance Identitaire Européenne

Gilets jaunes : inquiétante anticipation !!!

Pour utiliser un nom de domaine sur internet (exemple terreetpeuple.com) il faut le réserver pour avoir le droit de l’utiliser.
Celui qui s’appelle « giletsjaunes.com » a été réservé le 15 mai 2017… Donc le coup a été anticipé ou c’est un sacré hasard.
Pendant ce temps on ne parle pas du pacte sur les migrations que Macron va signer Lundi 10/12 !
Manipulation puis récupération par un parti politique...
Pour info : Le nom de domaine ''giletsjaunes(.)com'' a été acheté le 15.05.2017 (quelques jours après l'élection de macron) depuis les Etats Unis (ce qui ne veut rien dire car nombre de sites y sont hébergés).
Certains vont très certainement monter un parti politique ou un canal de communication, via ce site. Attention donc il y a préméditation...
Pour vérifier : https://www.whois.com/whois/giletsjaunes.com

PS : cela n'enlève rien à la sincérité de ceux qui descendent dans la rue

 

 

baballe

 

non pacte mondial migrations

 

Réponse du clan Macron : on accuse STEVE BANNON :

 

conspi macron banon ilets jaunes nom de domaine

Imprimer

Non au pacte mondial sur les migrations

non pacte mondial migrations

 

Empêchons Macron de signer le 10 décembre 2018 à Marrakech le pacte mondial de l’ONU sur les migrations car ce texte tend à encourager une immigration massive plutôt qu’à la contrôler.

Outre les Etats-Unis, en Europe, la Hongrie, la République tchèque, la Pologne, l’Autriche, la Bulgarie, la Slovaquie, la Belgique, l’Italie et même la Suisse ont affiché leur refus.

Imprimer

82% des richesses crées en 2017 sont allées au 1% les plus riches

Macron et la théorie du ruisselement...

 

L'essentiel de la richesse créée l'an dernier dans le monde a terminé entre les mains du 1% le plus riche de la population de la planète, les femmes payant le prix fort de ces inégalités, a dénoncé lundi l'ONG Oxfam. La vie continue d'aller très bien pour les plus fortunés de la planète. Au grand dam de l'ONG Oxfam. "Le boom des milliardaires n'est pas le signe d'une économie prospère, mais un symptôme de l'échec du système économique", a affirmé la directrice d'Oxfam Winnie Byanyima, lors de la publication du rapport intitulé "Récompenser le travail, pas la richesse" à la veille de l'ouverture du World Economic Forum (WEF) à Davos. "On exploite les personnes qui fabriquent nos vêtements, qui assemblent nos téléphones portables et cultivent les aliments que nous mangeons, afin de garantir un approvisionnement constant en produits pas chers, mais aussi pour grossir les profits des entreprises et leurs riches investisseurs", s'est-elle insurgée, citée dans un communiqué. Selon le rapport d'Oxfam, 3,7 milliards de personnes, soit 50% de la population mondiale, n'a pas touché le moindre bénéfice de la croissance mondiale l'an dernier, alors que le 1% le plus riche en a empoché 82%. Depuis 2010, c'est-à-dire peu après le début de la crise en 2008, la richesse de cette "élite économique" a augmenté en moyenne de 13% par année, a précisé Oxfam, avec un pic atteint entre mars 2016 et mars 2017, période où "s'est produit la plus grande augmentation de l'histoire en nombre de personnes dont la fortune dépasse le milliard de dollars, au rythme de 9 nouveaux milliardaires par an". ⋙ A lire aussi : les 1% de Français les mieux payés sont de plus en plus riches Pour Oxfam, les ouvrières se retrouvent "tout en bas de la pyramide". "Dans le monde entier, les femmes gagnent moins que les hommes et elles sont sur-représentées dans les emplois les moins bien payés et les plus précaires", constate-t-elle. "De la même manière, sur 10 nouveaux milliardaires, 9 sont des hommes", a-t-elle ajouté. L'ONG, qui publie traditionnellement un rapport sur les inégalités juste avant que l'élite économique ne se réunisse à Davos (Suisse), lance un appel aux dirigeants pour que "l'économie fonctionne pour tous et pas uniquement pour une riche minorité". Elle préconise la limitation des dividendes pour les actionnaires et les dirigeants d'entreprises, la fin de "la brèche salariale" entre hommes et femmes, ainsi que la lutte contre l'évasion fiscale. Selon un sondage réalisé pour Oxfam auprès de 70.000 personnes dans 10 pays, diffusé à l'occasion de la publication du rapport, les deux tiers des personnes interrogées estiment "urgent" de traiter "la brèche entre riches et pauvres. Ce sondage a été réalisé en Inde, au Nigéria, aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, au Mexique, en Afrique du Sud, en Espagne, au Maroc, aux Pays-Bas et au Danemark. ⋙ A lire aussi : les 10% de Français les plus riches capteront 46% des baisses d’impôts

 

https://www.capital.fr/economie-politique/les-plus-riches-ont-accapare-82-de-la-richesse-mondiale-creee-en-2017-1266809?fbclid=IwAR3_M1iay7EbD8mmzjnrDH-mZ8iY1Fw79trr6c0ml_N4Toy4vcoJUAJCHME

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites