Résistance Identitaire Européenne

Notre-Dame des Landes

 L'affaire de Notre-Dame des Landes présente un grand intérêt à plusieurs titres car elle est révélatrice d'une situation prometteuse pour ceux qui luttent contre le SATLP (Système à tuer les peuples)  :

1) En baissant son froc devant une bande de pouilleux (je mets à part les paysans qui voulaient légitimement garder leur terre) l'Etat-Macron a avoué son impuissance à faire face aux défis de la racaille : c'est le cas à Notre-Dame des Landes comme c'est le cas à l'intérieur des prisons (où, de l'aveu même des matons la racaille fait la loi) ou dans les "quartiers" dits pudiquement "de non droit", c'est à dire, en clair, des territoires où "l'autorité de la République", comme disent les larbins du Système, ne s'exerce plus (policiers, pompiers, professionnels des métiers de santé en savent quelque chose, qui savent ne pouvoir attendre aucune aide d' "autorités" (?) démissionnaires et lâches). Leçon édifiante et bien enregistrée pour ceux qui, un jour plus ou moins proche, voudront étendre leur domination à de nouveaux pans de territoire, où les Blancs auront le choix entre se soumettre, partir ou... mourir. J'exagère ? Prenez donc la peine d'écouter les messages diffusés  par ceux qui prêchent la guerre sainte. Tout est dit. Clairement. Mais il n'est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. 

2) Macron et son porte-serviette censé être Premier ministre se préparent des jours difficiles. Les Zadistes, pour qui Notre-Dame des Landes était un test, ont annoncé la  couleur :  Notre-Dame des Landes ? Ce n'est qu'un début, continuons le combat. L'objectif ? Avoir dix, cent Notre-Dames des Landes. Qui les en empêchera ? Malgré les rodomontades  élyséennes, ceux qui seraient tentés de le faire (par exemple les élus locaux) auront contre eux, comme cela vient d'être démontré, l'Etat (ce qu'il en reste...) qui est prêt à tout accepter pour ne pas prendre le risque d'être accusé de "fascisme" (le péché mortel). Avec l'appui des bobos et des braves connards qui n'ont pas conscience de creuser leur tombe (mais ça, c'est plutôt rigolo) en votant pour des gredins que le sort des petites gens laisse profondément indifférents car, eux, ils sont hors d'atteinte grâce aux privilèges qu'ils se sont accordés. Du moins le croient-ils... Car un jour, peut-être, le réveil sera difficile pour eux aussi. Ce jour-là nous boirons un dernier verre de chablis car nous risquons d'être nous aussi entraînés dans l'apocalypse. Mais il faut bien mourir un jour, n'est-ce pas ?

                                                                                                                                                                                                                                                           Pierre Vial

Imprimer E-mail

Ivre devant un strip-club, le fils de Netanyahu révèle des infos compromettantes sur son père

BBI9zww.img

Les propos enregistrés à son insu font allusion à l'implication du Premier ministre israélien dans un accord pétrolier faramineux.

Les avocats de Benjamin Netanyahu ont tout fait pour empêcher sa diffusion. Mais l'enregistrement audio dans lequel Yaïr Netanyahu révèle la pression exercée par son père dans la signature d'un contrat de 20 milliards de dollars, au bénéfice d'un magnat du gaz, a fini par fuiter. 

Au moment des faits, le fils du Premier ministre israélien se trouvait à l'entrée d'un club de strip-tease de Tel-Aviv en compagnie d'Ori Maïmon –fils de Kobi Maïmon, le richissime homme d'affaires en question– et ignorait qu'il était écouté.

«Mec, tu me dois bien ça»

En sortant de l'établissement, d'après plusieurs témoins, les deux jeunes hommes apparemment éméchés se seraient pris le bec à propos de 400 shekels (environ 100 euros). Yaïr Netanyahu aurait alors lancé à son ami: 

«Mec, tu me dois bien ça. Mon père a passé un super deal avec le tien, il s'est battu avec la Knesset [le parlement israélien] pour ça. Mon père vous a décroché un contrat de 20 milliards de dollars et tu peux pas m'avancer 400 shekels?»

Diffusée sur la deuxième chaîne de télévision israélienne lundi dernier, la conversation remonterait à 2015 et fait référence à un accord concernant l'exploitation de champs gaziers découverts à l'époque par Israël dans les eaux égyptiennes. Or le père d'Ori Maïmon n'est autre qu'un des principaux actionnaires d'Isramco, l'une des compagnies israéliennes exploitant ces gisements. 

Deux enquêtes pour corruption visant Benjamin Netanyahu

Ces propos tombent mal, puisqu'ils mettent en lumière les «relations qu'entretient la famille Netanyahu avec de riches patrons, alors que le Premier ministre israélien fait l'objet de deux enquêtes pour corruption», précise le Guardian. Benjamin Netanyahu est notamment soupçonné d'avoir reçu d'importants cadeaux de la part d'éminentes personnalités, de manière illégale. 

Âgé de 26 ans, Yaïr Netanyahu a présenté des excuses publiques, affirmant qu'il était sous l'emprise de l'alcool lors de ces déclarations qui, selon lui, n'étaient évidemment qu'une blague. Une version qui n'a pas convaincu les adversaires politiques du Premier ministre, rapporte Yahoo News: le chef du parti travailliste Avi Gabbay a qualifié l'enregistrement de «nouvelle tache sur l'accord de gaz».

Imprimer E-mail

EDITORIAL - TP MAG N°74 (deutsch version)

Wenn die Realität geleugnet wird...

Präsident Macron, in seinen Egozentrismus, seine Selbstverblendung- und Taubheit gehüllt, leugnet die Realität am laufenden Band. Er stolziert herum wie der Hahn im Korb und trägt in der gewohnten arroganten Haltung seine Selbstgefälligkeit, gespeist aus Fantastereien und glatten Lügen, zur Schau.

Ein Präsident «für die Reichen»? Der Beiname paßt ihm wie angegossen, ihm, der alles aufbietet, was die Reichen immer reicher und die Armen immer ärmer werden läßt. Er macht nicht mal einen Hehl daraus. Doch dieses mustergültige Produkt der kosmopolitischen Plutokratie (dank Rothschild!) hat, wie alle Menschen seiner Feldpostnummer auch, nur Verachtung übrig für diejenigen, deren Leben durch das System, dem er eifrig dient, ruiniert ist. Natürlich tragen sie die volle Verantwortung für ihr Schicksal - sind sie doch allesamt «Faulenzer», die, wenn sie sich weigern, sich dem Gesetz des Geldes zu beugen, nur dazu taugen, «Rabatz zu machen», wie er sich so wortschlau ausdrückt.

Selbst wenn er versucht, seine Arroganz hinter einem gespielten Lächeln zu verbergen, sickert sie immer wieder durch, denn sie ist ihm sozusagen eingefleischt. Dieser falsche Fuffziger im Gewand eines Kommunionskindes vermag es jedoch nicht, seinen wahren Charakter zu verbergen: den eines Raubtieres, das nicht davor zurückschrecken würde, Vater und Mutter umzubringen, nur um zu seinen Zielen zu gelangen.

Dennoch: Über diesen verabscheuungswürdigen Mann hinaus gilt es, das System, dessen Produkt er ist und dem er dient, ohne Unterlaß anzuprangern. Denn dieses System ist es, das jene Leugnung der Realität zeitigt, die den Europäern zum Volkstod werden könnte. Die Leugnung der Realität ist das Schlüsselelement der Ideologie, die ihre Diktatur über die europäischen Völker ausübt. Denn die Realität ist politisch unkorrekt an sich, weil sie permanent und absolut dem offiziellen Gerede der Leute widerspricht, die die Macht für sich gepachtet haben. Dabei wird dieses offizielle Gerede von allen Kanälen übernommen und weiterverbreitet, die, wenn sie wirklich «frei» wären, den Bürgern gestatten würden, die Wahrheit zur Kenntnis zu nehmen (was natürlich undenkbar, unakzeptabel ist, denn schon die Wahrheit ist revolutionär).

Die Leugnung der Realität steckt alle Lebensbereiche an. Die Armut zum Beispiel. Was? Welche Armut? fragen scheinheilig die Privilegierten. Die Antwort liefern uns die Zahlen: Heute leben in Frankreich nahezu 9 Millionen Menschen unter der Armutsgrenze, davon 3 Millionen Kinder. Viele können nur dank der Ernährungshilfe überleben. Die jungen ledigen Mütter, die älteren Leute mit ihren armseligen Ruhestandsgeldern sind heute ein Lumpenproletariat geworden, das die beredteste Anklage gegen das liberalistische System darstellt. In einem Staat, der diesen Namen verdienen würde, sollte dieses Problem absolute Priorität der Regierung sein. Doch diejenigen, die an den wirklichen Schalthebeln der Macht sitzen, d.h. die Brüsseler Eurokraten, haben keine Zeit, sich um das Elend des Volkes zu kümmern (sie überlassen eine solche Besorgnis den Populisten, die wir sind, d.h. verkappten Faschisten, wie jeder weiß).

Es gibt aber auch eine andere Form der Realitätsleugnung seitens der etablierten Regierung: die Todesbedrohung durch den großen Volksaustausch, im Klartext: die Ansiedlung von Millionen und Abermillionen Eindringlingen auf unserem Territorium. Das sei aber bloß ein Trugbild (un fantasme), dixit Marine Le Pen, die die politisch höchst unkorrekten Motivationen ihrer eigenen Wählerschaft einfach ignorieren will. Das Risiko einer rassischen Überfremdung bestehe mitnichten, da Rassen bekanntermaßen nicht existieren. Das bestätigt sogar auch ein Intellektueller der heutigen «Neuen Rechten»: «Das Problem der Einwanderung ist letztendlich kein Problem der Rasse noch der Herkunft»  (Zeitschrift Eléments, August 2017, Seite 3!).

Und was ist mit der Rückkehr von demobilisierten Dschihadisten aus dem Nahen Osten nach Frankreich? Aber nein: das soll kein Problem sein, sind sie doch alle Franzosen (man erinnert sich an die berühmte Zeichnung von Konk: «Aber ja, jedermann ist Franzose»). Von netten Psychologen einmal betreut, werden die Kerle ihre Fehler einsehen, ihr Leben wieder auf die Reihe bekommen und sich zu waschechten Demokraten mausern. Im übrigen seien gewisse Terrorverbrechen von «geistig Gestörten» (déséquilibrés) begangen, die nicht zu bestrafen, sondern zu kurieren seien, bevor man sie wieder frei läßt, da sie «geheilt» sind. Deswegen wäre es besonders falsch und fehl am Platz, die reihenweisen Tötungen mit «Allahu Akbar» - Geschrei dem Islam zuzuschreiben, denn der Islam ist, wie jeder und jede wissen sollte, eine Religion der Liebe, der Toleranz und des Friedens, eine Religion, die auch Frauen respektiert, wie «Professor» Tariq Ramadan, ein Experte in eigener Sache, uns sicherlich erklären wird.

Also, liebe Leser, geht lieber nicht auf die Straße, um dort zu sagen, unsere Welt stehe Kopf. Denn Sie würden das Risiko eingehen, mit dem Autor dieser Zeilen gleichgestellt zu werden; und der ist ein übler Faschist, wie jeder mustergültige Demokrat weiß.

Pierre VIAL

 

Imprimer E-mail

Joseph SOULAGE (1923-2008)

In memoriam

JO soulage

Il y a tout juste dix ans, le 2 janvier 2008, notre ami Joseph Soulage, alias « Jo »,

s’éteignait au centre hospitalier d’Albigny-sur-Saône où il résidait depuis quelque temps. Il

allait fêter ses 85 ans. Sept jours plus tard, le 9 janvier, il y eut deux brèves cérémonies

d’adieu puis il fut incinéré, comme il le souhaitait. Peu après, ses cendres furent dispersées

à la « Pierre qui vire », près de St Maurice-de-Rotherens.

Militant indéfectible de la cause nationale et européenne et défenseur infatigable de

la race blanche, Joseph Soulage était aussi un personnage pittoresque dont la faconde et

les aventures parfois rocambolesques ont égayé durant près de 40 ans les milieux « nationaux

» lyonnais.

Membre des Comités TV, puis du Rassemblement Européen de la Liberté (REL),

du Mouvement jeune révolution (MJR), d’Ordre Nouveau, du Parti des Forces Nouvelles

(PFN), du Cidunati et du Parti nationaliste français (PNF), sympathisant du Cercle Galilée,

fondateur et cheville ouvrière du CELT, animateur de France Sociale, de Peuple et Nation

et de Lyon Nationaliste, il fut aussi l’ami des nationalistes croates, des exilés hongrois, des

solidaristes russes du NTS, et des anticommunistes cambodgiens (au point de présider

même un éphémère Comité de soutien à la République Khmère). Il fut en outre et à plusieurs

reprises l’hôte des assemblées du Nouvel Ordre Européen (NOE) et notamment du

retentissant congrès de décembre 1974 qui eut les honneurs de la presse nationale et internationale.

Converti sur le tard au paganisme et au culte de Taranis, il avait enfin rejoint le

Groupe Druidique des Gaules dont il était devenu l’un des principaux druides…

Dix ans ont passé depuis qu’il nous a discrètement quittés mais nous ne l’oublions

pas !

JOSEPH SOULAGE … PRÉSENT !

Ch. D.

————————

Imprimer E-mail

Découvrir le Projet Lansquenet avec Gabriele Adinolfi

 

La marche est longue, mais nous ne l’avons pas commencée aujourd’hui.

Le projet Lansquenet, ou projet de la Reconquête, plonge ses racines dans des activités déjà consolidées.

Son objectif est global.

Il est de produire une élite de la pensée, de l’engagement et du réalisme capable de fournir les critères et les moyens nécessaires au réveil des peuples européens et à la reprise en main de son destin par l’Europe tout entière.

Un Comité de direction, une structure de Think Tank, un ensemble d’activités économiques et une sève vitale qui irrigue et relie l’ensemble : voilà en quoi consiste le Projet.

Il s’adresse aux seuls hommes libres, aux catégories productives, aux membres des mouvements et partis ayant à coeur le bien de leur propre peuple et l’avenir des peuples européens en général.

Au moment où nous écrivons (août 2016), il est déjà en acte dans diverses nations et régions d’Europe, aux niveaux les plus divers.

Think Tank : 

Avec l’apport des centres d'études nationaux déjà présents, un Think Tank commun se développe, EurHope, qui est en charge des tâches suivantes :

-actualisation de la Weltanschauung, sous la forme de propositions culturelles, politiques, économiques, etc., pour le présent et le futur ;

-préparation intellectuelle et politique (cours-cadres de types sociologique, technique, financier, géopolitique, etc.) ;

-constitution d’une classe dirigeante en Europe ayant une conscience effective de notre commun dénominateur.

Techniquement, cela se traduit par des revues, des sites web, des cours en ligne, des rencontres publiques européennes et internationales, ainsi que par la construction progressive d’une direction commune, apte à donner du corps aux exigences singulières des composantes politiques, ainsi qu’aux intérêts et aux identités natonaux et régionaux.

Activités économiques :

Avec l'apport de structures préexistantes, ou avec la constitution de structures nouvelles, il est prévu de couvrir le vide institutionnel concernant la protection et le développement de la production. Cela signifie concrètement :

-la création (déjà réalisée) d’une chambre de commerce privée, Lambda,  chargée de promouvoir les relations commerciales et culturelles avec des pays intéressants, non seulement sur le plan économique, mais également d’un point de vue géopolitique, dès lors qu’ils peuvent contribuer à l’inversion de la poussée migratoire (Eurafrique) ;

-la mise en placed’une organisation économique, fiscale et financière des classes productives pénalisées par le libéral-communisme ;

-la promotion d’une transformation corparative et sociale du tissu économique.

Techniquement, cela se traduit par l’organisation de rencontres et par le développement de relations entre diverses catégories (petites et moyennes entreprises, communes, provinces, associations et confédérations, etc.), par des conférences internationales, ainsi que par la formation progressive d’un groupe de pression doté de moyens et destiné à jouer un rôle important dans la future transformation sociale et corporative.

Sève vitale :

Pour maintenir la cohérence du projet et le placer au-dessus des égoïsmes, pour l’ancrer aux forces politiques intéressantes et à impliquer continuellement, on doit avant tout garantir un coeur et une impersonnalité à l’innovation politique et intellectuelle, ainsi qu’aux initiatives politico-économiques.
C’est à cet objectif que nous dédions les Lansquenets, lesquels représentent le nerf désintéressé, motivé et généreux de l’ensemble tout entier.

Ils sont particulièrement chargés des points suivants :

-la formation à l’idéal et du caractère, ainsi que les approfondissements identitaires et traditionnels ;

-la sauvegarde et la mise en valeur de l’identité et de la mémoire historique au moyen de commémorations, de publications et de conférences, ou encore d’actions de témoignage ou de mise en valeur du style qui est le  nôtre ;

-la promotion des innovations intellectuelles grâce à la diffusion des revues, publications ou cours en ligne produits par le Think Tank ;

-l’animation des relations sociales, économiques et catégorielles liées aux activités de Lambda ;

-la création de lieux de rencontre ou cercles d’Identité Passé / Futur, d’où promouvoir le projet et développer les relations, dans la logique de l’interagir et non de l’accaparement ; 

-la promotion et l’organisation de rencontres européennes joyeuses et lucides, pour produire de l’osmose et alimenter les enthousiasmes.

Techniquement, l'organisation repose sur des associations nationales (et régionales) qui, au-delà du suivi de la formation, assument la tâche de proposer et de faire la propagande de chaque aspect du projet.

Comité de direction :

Le but du projet ne se limite pas au succès de chacune de ses parties prise isolément, mais à leur convergence, ce en vue de la création progressive d’un Comité de direction européen chargé de finaliser et de coordonner les objectifs, mais aussi d’assurer leur complémentarité avec les intérêts européens, nationaux et régionaux, ainsi qu’avec les exigences des sujets politiques nationaux et locaux.

Cela ne peut se réaliser qu’avec la convergence simultanée des initiatives politiques, intellectuelles, culturelles et de formation, d’un côté, et de celles qui relèvent du domaine politico-économique, de l’autre.

Il s’agit de fournir de l’intelligence et de la profondeur au groupe de pression que nous entendons former et que nous nous plaisons à appeler Lobby du peuple. La synthèse que nous avons en vue a besoin d’une sève vitale qui soit la garantie de sa pureté, c’est-à-dire des Lansquenets, actifs dans les think tanks, dans l’économie et dans les cercles territoriaux.

Techniquement, le Comité de direction que nous entendons créer, qui s’articulera avec les sujets politiques et intellectuels les plus importants pour l’Europe -y compris en interne- n’aura pas pour seule finalité de mettre en avant une âme impersonnelle et généreuse, mais aussi de déterminer les critères universels permettant de participer à la confrontation entre minorités, condition nécessaire et suffisante pour être des protagonistes de l’histoire. Qu’il s’agisse de Lénine, de Herzl, de saint Ignace de Loyola, de Bonaparte ou de Mussolini, les critères de base ne changent pas. Celui qui ne s’y conforme pas se met automatiquement hors jeu.

Les critères de fond seront, par conséquent, hiérarchisés, animés par la foi et en même temps ouverts et participatifs, opposés à la bureaucratisation, à la fossilisation et à l’abstraction.

Notre marche est solaire et, à la lumière du soleil, rien n’est à cacher et rien n’est à détruire, tout est à créer et à construire.

La marche est longue et nous l’avons adaptée à chaque jambe et à chaque type de pas, mais de façon que toutes les jambes et tous les pas y participent ensemble.
Certains peuvent choisir de marcher sur l’ensemble des chemins (Lansquenets, EurHope, Lambda et Comité de direction), d’autres sur un seul d’entre eux,  d’autres encore appuieront une ou plusieurs initiatives. Il y en a pour tout le monde. Il y a différentes façons de marcher et il n’y en a qu’une seule de pourrir : nous n’y succomberons pas.

Gabriele Adinolfi

Pour s'inscrire (100 euros par an) ou subscrire:

chèque

Association Artémis

43 rue Camille Pelletan,

92300 Levallois

Virement

Association Artémis

IBAN  FR0820041010126701877P03391

La banque postale, 30, boulevard Gallieni,

92130 Issy-les-Moulineaux

Contact: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

fr.gabrieleadinolfi.eu

Imprimer E-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites