Résistance Identitaire Européenne

Décryptage

Les 5 raisons qui expliquent l’addiction de Washington pour la guerre

5r1

 

Les États-Unis ont pratiquement toujours été en guerre depuis le début de leur existence. Et la guerre d’Ukraine leur offre un nouveau terrain de jeu. Officiellement, Washington ne prend pas directement part au conflit. Mais des agents US sont sur place, l’argent et les armes coulent à flots et le gouvernement Biden a manifesté sa volonté d’affaiblir la Russie comme jamais. Mais d’où vient ce goût immodéré pour la guerre? La réponse d’un ancien colonel US. (IGA)

Lire la suite

Imprimer

Une nouvelle guerre se prépare pour l’après défaite face à la Russie par Thierry Meyssan

ng1

La Straussienne Victoria Nuland a réuni 85 États à Marrakech pour planifier la prochaine guerre au Sahel. Des dizaines de milliards de dollars en armes, officiellement destinées à la guerre en Ukraine, s’accumulent déjà dans les Balkans avant d’être livrées aux jihadistes de Daech.

 

La guerre en Ukraine est un trompe l’œil. Derrière les apparences de l’unité de l’OTAN et de sa consolidation par de nouveaux adhérents, plusieurs gros joueurs ménagent la chèvre et le chou. En réalité tous ceux qui ne sont pas aveuglés par leur propre propagande savent que leur camp va perdre et qu’il planifie déjà d’autres ennemis sur d’autres champs de bataille. Washington fait contre mauvaise fortune bon cœur et utilise la pression russe pour serrer les rangs.

Lire la suite

Imprimer

Contre-sens irlandais par Georges FELTIN-TRACOL

téléchargement

Le jeudi 5 mai 2022, en même temps que les élections locales en Angleterre, en Écosse et au Pays de Galles, les électeurs renouvelaient les 90 sièges de l’Assemblée d’Irlande du Nord. Cette institution constitue un rouage essentiel dans la pacification des esprits après trente ans de conflit (1968 - 1998). Au cours de ces trois décennies d’agitations et d’oppression de la communauté catholique, l’Ulster devint un terrain fertile d’application des stratégies militaires de maintien de l’ordre.

Lire la suite

Imprimer

Les ennemis de l'Europe sont à Bruxelles et à Strasbourg

bru1

 

Mais qui est le principal ennemi de l'Europe ? Ne le cherchez pas en dehors de l'Europe ou même en son sein profond, parmi les nationalismes et les populismes. L'anti-européanisme est à Bruxelles, à Strasbourg, au cœur de l'Union européenne, dans ses bâtiments et ses institutions. Il est temps de lancer un processus politique qui part de la réalité et non de l'idéologie, et qui n'a pas peur de toucher aux pouvoirs de l'Eurocratie.

Lire la suite

Imprimer

EXPATRIATION = TRAHISON ?

 

À l'annonce des résultats aux présidentielles, on a vu passer beaucoup de messages appelant à l'expatriation. Sujet à vif débats : il semble néanmoins que cette perpective attire de plus en plus de Français patriotes, tandis que les autres y dénoncent une posture lâche. Qu'en est-il réellement ? Faut-il continuer de se battre pour un peuple qui vote pour Emmanuel Macron ? Voici mon avis !

 

Imprimer

Enquête : des volontaires ukrainiens coupables de crime de guerre contre des prisonniers russes ?

 

Une vidéo, diffusée le 27 mars 2022 pendant la guerre en Ukraine, et que la cellule d'enquête vidéo du « Monde » a pu authentifier et recouper avec d’autres images, documente une probable exaction commise par des volontaires ukrainiens contre des prisonniers de guerre russes.

De tels agissements sont strictement prohibés par la convention de Genève, qui fixe les règles à respecter envers des soldats ennemis faits prisonniers : les protéger comme ses propres soldats, ne pas les violenter, les soigner si nécessaire. Les images repérées par l’analyste indépendant Erich Auerbach, et croisées par « Le Monde » à d’autres documents disponibles en ligne, prouvent que des volontaires du bataillon ukrainien Slobozhanshchyna se trouvaient sur les lieux quand les prisonniers russes ont été torturés. S’il n’est pas possible d’affirmer avec certitude que l’individu auteur du tir est directement issu de leurs rangs, le leader du groupe, Andri Ianholenko, apparaît clairement aux côtés des trois victimes, avant les coups de feu. Sollicité par « Le Monde », Andri Ianholenko n’a pas répondu.

 

Imprimer

Franc-maçonnerie. Quelle implication dans la traite négrière ?

f1

 

Aujourd’hui encore, les ports de Marseille, Bordeaux, La Rochelle, Nantes, Lorient, Brest, Le Havre ou Dunkerque sont des bastions de la Franc-Maçonnerie. C’est encore plus vrai de l’autre côté des mers, en Guyane, Guadeloupe, Martinique (vidéo) ou à la Réunion : sans évoquer la confrérie humaniste, difficile de comprendre le (dys)fonctionnement des sociétés de l’Outre-Mer.

Cette implantation maçonnique remonte au 18ème siècle. Au moment où la traite négrière atteint des sommets… 

Lire la suite

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites