Résistance Identitaire Européenne

Collabos et Renégats

JY Le Gallou dénonce la prostitution des médias

COUP DE GUEULE DE JEAN-YVES LE GALLOU CONTRE LA MAFIA DE LA DÉSINFORMATION ET DU MENSONGE ORGANISE.


Lettre ouverte aux journalistes français :
" Vous n'avez pas honte ? "
-Vous n'avez pas honte de montrer avec force images un accueil scénarisé des "migrants", en gare de Munich, et de ca-cher les manifestations anti-clandestins de PEGIDA à Dresde ?
-Vous n'’avez pas honte de faire croire que l’'Allemagne est derrière Merkel et de pratiquer
l'’omerta sur la réception triomphale d’'Orbán à Munich par le gouvernement bavarois et la CSU ?
-Vous n'’avez pas honte de cacher les images des 700 morts de la bousculade de La Mecque après avoir montré partout la photo d’'agence du seul petit Aylan ?
-Vous n'’avez pas honte d'’appliquer sans vergogne le principe : un mort, ça m’'émeut ; 700 morts, c’'est de la statistique ?
-Vous n'avez pas honte d’'avoir raconté que la famille d'Aylan fuyait la guerre alors que les Kurdi habitaient Istanbul, de les avoir présentés comme des « réfugiés politiques » alors que le père souhaitait, selon sa soeur, se faire soigner les dents au Canada et qu'’il était, selon de nombreux témoignages, le passeur ?
-Vous n"’avez pas honte de vous complaire dans les bobards de guerre ?
-Vous n"’avez pas honte d'avoir attribué à Assad l’'enlèvement du journaliste américain James Foley égorgé par Daech ?
-Vous n'avez pas honte d'annoncer depuis trois ans le lâchage du gouvernement syrien par la Russie alors que celle-ci le soutient avec une vigueur croissante ?
-Vous n'’avez pas honte de rapporter avec complaisance les manifestations favorables au gouvernement et de majorer les chiffres des manifestants en faveur de la loi Taubira ou des immigrés ? Et, a contrario, de dénigrer les manifestations criti-ques et de diviser le nombre des protestataires ?
-Vous n'avez pas honte qu’'un gros millier de manifestants, place de la République, souhaitant la bienvenue aux immigrés, devienne, par un prompt renfort médiatique, plus de 10.000 dans vos articles ?
-Vous n’'avez pas honte qu'’un petit millier de manifestants anti-Merkel devant l'ambassade d’Allemagne, évalués à plus de 500 par la préfecture de police, soient réduits à 200 dans les colonnes du Monde, selon la méthode chère au « quotidien de référence » de « Chéri, j’'ai rétréci les petits » ?
-Vous n'’avez pas honte de vous complaire dans un conformisme politiquement correct de plus en plus déconnecté des réalités vécues par le peuple et des évolutions des grands intellectuels ?
-Vous n'avez pas honte de vivre dans un ghetto médiatique satisfait de lui-même, un ghetto à peine élargi à une classe po-litique déconsidérée par sa servilité à votre égard ?
-Vous n'’avez pas honte de mépriser l’'opinion de la majorité des Français et d'’ostraciser les hommes politiques ou les in-tellectuels qui les expriment ?
-Vous n'avez pas honte de tolérer, voire de participer, au lynchage, pour un propos « controversé », de votre consoeur Maï-tena Biraben ?
-Vous n’'avez pas honte d'avoir été complices de l’'élimination médiatique de l’'ancien patron de Reporters sans frontières, Robert Ménard, et de la marginalisation de votre confrère Zemmour ?
-Vous n'’avez pas honte de ne pas représenter la diversité politique française alors que vous vivez de l’'argent public : près de 2, 5 milliards de subventions à la presse écrite et 4 milliards pour l’'audiovisuel public ?
-Vous n’'avez pas honte de détourner ainsi, au service de vos préjugés,10 % de l'impôt sur le revenu ?
-Vous n'’avez pas honte de tromper régulièrement vos lecteurs, vos auditeurs, vos spectateurs sans jamais vous excuser ?
-Vous n'avez pas honte de manquer totalement d'’esprit critique ?
-Vous n'’avez pas honte d'’imposer partout la même novlangue trompeuse visant à empêcher les « crimes contre la pensée » comme Big Brother dans 1984 d’Orwell ?
-Vous n'’avez pas honte de tenter de discréditer la réinfosphère qui révèle à l’'opinion, gratuitement et sans moyens finan-ciers, les faits que vous êtes payés pour cacher ?


Jean-Yves Le Gallou


Jean-Jacques ROUSSEAU écrit en 1762 : « Qui veut être modéré parmi les furieux s'’expose à leur furie ».

Imprimer E-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites