Résistance Identitaire Européenne

Collabos et Renégats

Quand Castaner affiche sa nullité

Castaner Nunez

 

Si on cherche quel est le (ou la) plus nul(le) des ministres le choix est difficile tant il y a de prétendant(e)s au titre. Mais Castaner est en très bonne position (en concurrence, il est vrai, avec Sibeth la bien nommée). Lui que Michel Onfray définit (dans Grandeur du petit peuple) comme « un joueur de poker compagnon de quelques spécimens de la pègre marseillaise devenu ministre de l’Intérieur de Macron ».

Il a confirmé sa nullité sur BFM TV le 23 avril au sujet des émeutes ethniques qui entretiennent de façon récurrente une atmosphère de guerre de rue dans différentes villes de la région parisienne. Il a reconnu qu’il y a eu « une quinzaine de faits importants avec des guet-apens organisés contre les forces de sécurité ». Son explication : ces violences prennent leur source dans « la dureté du confinement pour ces jeunes gens (…) qui pensent que ça serait ludique d’attaquer les forces de police et les poubelles ». Oui, il a bien dit « ludique »… Explication d’autant plus grotesque que tout le monde sait que la racaille des quartiers concernés ne respecte en rien le confinement et agite même son refus comme un défi à l’égard des autorités. Le résultat ? La proportion importante de ces gens parmi les victimes de la pandémie (qui est sûrement raciste…). Mais Castaner n’en est plus à une absurdité près. Lui et ses semblables, pour paraphraser Audiard, c’est même à ça qu’on les reconnait.

Pierre VIAL

Imprimer E-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites