Résistance Identitaire Européenne

Ecologie

Naufrage du Grande America. Le cargo transportait 1 050 tonnes de matières dangereuses

0828af47f7a230f7f5a84dd717443f71 naufrage du grande america la cargaison detaillee devoilee par le prefet maritime de l atlantique 0

Le préfet maritime de l’Atlantique a communiqué la cargaison détaillée du Grande America, le cargo qui a coulé dans le golfe de Gascogne le 12 mars. Il transportait notamment 1 050 tonnes de matières dangereuses, dont près de la moitié d’acide chlorhydrique.

Le 12 mars, l’association Robin des Bois annonçait son intention de porter plainte pour « pollution et abandon de déchets auprès du tribunal de grande instance de Brest », quelques heures seulement après le naufrage dans l’Atlantique du Grande America par 4 600 mètres de fond, avec une cargaison indéterminée.

L’association de protection de l’environnement demandait également au préfet maritime de l’Atlantique « d’obtenir de l’armateur Grimaldi la liste complète des marchandises et matières dangereuses embarquées à bord du navire ».

45 conteneurs de matières dangereuses et 320 de non dangereuses

C’est chose faite. Ce jeudi 21 mars, Jean-Louis Lozier, préfet maritime de l’Atlantique, les a reçues à Brest pour faire un point sur la situation actuelle et leur fournir la fameuse liste détaillant les produits dangereux.

À l’intérieur du navire mi-roulier mi-porte-conteneurs se trouvent donc comme annoncé précédemment 45 conteneurs de matières dangereuses, dont 85 tonnes d’hydrogénosulfure de sodium, 16 tonnes de white-spirit, 14 tonnes de phosphate de zinc, 9 tonnes d’aérosols, 720 tonnes d’acide chlorhydrique, 82 tonnes d’acide sulfurique.

Le Grande America avait également, dans ses cales, 320 conteneurs de matières non dangereuses et 2 100 véhicules dont 1 212 voitures, 44 engins de chantier, 20 bus et 43 poids lourds. 2 200 tonnes de fioul lourd, 190 tonnes de gazole marine et 70 000 litres d’huiles se trouvaient aussi dans le bateau.

Les opérations antipollution se poursuivent au large du golfe de Gascogne. Selon le préfet des Pays de la Loire, les côtes de la région ne devraient pas être touchées mais la Charente-Maritime et la Gironde, notamment, pourraient ne pas être épargnées.

Ouest-France du 21/03/19

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites