Résistance Identitaire Européenne

Ethnopolitique

Crise migratoire, une invasion organisée !

Depuis des mois maintenant, le continent européen est la cible de mouvements migratoires d’une très grande ampleur. Les politiques, les médias, la haute financei, les autorités religieuses (chrétiennes en tête) et la franc-maçonnerieii sont jour après jour sur le pied de guerre pour promouvoir, la soi–disant seule solution humaine, l’accueil des masses d’immigrés et naturellement tous les bienfaits évidents de leur venue (l’UE et les médias ne s’en cachent même plus, face à la baisse des naissance en Europe, une seule solution faire venir du sang neuf d’Afrique ou d’Asieiii). Les drames liés à ce phénomène font l’objet de battage médiatique pour être instrumentalisés par toute la fine équipe précédemment citée, afin de culpabiliser et de museler toute oppositioniv. Face à ces drames, qui oserait encore s’opposer à la prise en charge de tous ces pauvres miséreux ? On ajoute à tout ça, la dose habituelle de "reductio ad hitlerum", être contre l’arrivée en masse de migrants c’est forcément xénophobe, donc raciste et donc finalement fasciste ou nazi, CQFD ! Là où le bât blesse, c’est que tous ces braves gens ne poussent jamais la réflexion, et c’est bien volontaire, jusqu’aux causes véritables de ces phénomènes et donc des vrais responsables.

Prenons un exemple concret : Le 27 août 2015 en Autriche, découverte d’un camion contenant 71 cadavres de ressortissants syriens. Branle-bas de combat médiatique pour dénoncer les passeurs (des réseaux mafieux condamnables certes, mais un effet de cette crise et certainement pas une de ses causes) et pour trouver rapidement des solutions d’accueil et de répartition entre les États. Naturellement, mais en fait pourquoi les syriens fuient-ils leur pays ?v Parce que les Yankees et leurs alliées (Turquie, Arabie Saoudite, Pays du Golf, etc.) mènent une sale guerre depuis plus de quatre ans, en finançant et en armant des groupes islamistes contre le régime de Damas. De surcroit, la population y survit dans des conditions extrêmement dures suite à l’embargo servilement repris par le conseil de l’UE en 2011vi, qui ne l’a levé qu’à une exception et pas pour de la nourriture ou des médicaments, mais afin de pouvoir hypothétiquement fournir des armes aux soi-disant rebelles.vii Donc, pour le cas syrien, des solutions concrètes sur place seraient possibles et certainement moins coûteuses en terme de vie ou financièrement (fin de l’embargo, envoi urgent d’aide humanitaire, lutte contre les états finançant les groupes islamistes et contre les groupes en question, etc.). Mais pour cela, faudrait-il encore une véritable volonté politique et surtout une volonté d’émancipation à l’encontre des États-Unis de la part de l’UE. Dans les faits, sur ce dossier comme sur d’autres, on est malheureusement très loin du compte. La politique bruxelloise reste obstinément et complètement assujettie à Washington et cela même à l’encontre des intérêts des peuples d’Europe.

Autre exemple du côté de la Méditerranée, en Libye : sans faire l’apologie de Kadhafi, force est de constater que le résultat de l’intervention de l’OTAN dans ce pays est loin d’être une réussite. En effet, avant l’ingérence de l’OTAN savamment orchestrée par les États-Unis (pour changer), il existait un accord pour le contrôle des flux migratoires entre l’UE et le pouvoir libyen. De plus, à cette époque, il n’y avait pas de scène de décapitations de groupe sur la plage. Mais l’important c’est que la Libye soit libérée du tyran, non ? À 300 km des côtes italiennes, la Libye est donc redevenue le point de départ de nombreux migrants vers le vieux continent. Certains fuyant la guerre, d’autres cherchant une vie plus facile à "l’occidentale" (il est frappant de constater que chez les migrants d’Afrique noire par exemple, on ne voit très majoritairement que des jeunes hommes. La force vive de toute une région à l’assaut de l’Europe et de ses généreuses subventions pour clandestins).

Le dernier rebondissement en date vient du journal d’investigation autrichien Info-Direkt dans un entretien avec un employé du Bureau de la Défense Autrichienne. Ce dernier affirme que "des organisations basées aux États-Unis contribuent substantiellement aux paiements exigés par les trafiquants" pour les migrants. La traversée "coûte actuellement 7000 à 14000 euros".viii Il souligne enfin qu’une "stricte censure médiatique" est imposée à ce sujet.

Comme pour le cas syrien, des choix politiques discutables et des médias jouant sur l’émotionnel des drames sans jamais désigner les causes qui y ont conduit. Et la seule solution proposée encore et toujours : l’invasion, le vivre ensemble forcé.

Dès lors on peut légitimement penser que la présente situation n’est pas du tout le fruit du hasard et que le déferlement de hordes de non-européens est non seulement souhaité mais de surcroît organisé. Les ennemis et les collabos sont nombreux et les buts recherchés peuvent être diversix, mais au final ce n’est qu’une attaque de plus contre la civilisation, les traditions, les patries et les peuples d’Europe. C’est pour cela que la plus grande fermeté est de mise pour refuser la venue de ces forces de dissolution qui ne seront jamais les bienvenues sur notre sol. De plus, il faudra compter, noyé dans cette masse de migrants, sur ceux qui viennent en découdre plus directement avec les européens, animés par un fort ressentiment et un désir de revanche, les jihadistes en sont l’exemple le plus frappant.

Parce que le combat identitaire c’est la liberté d’un peuple d’être lui-même, d’être fort et non une masse informe, malléable et cosmopolite. Le discours ethnomasochiste et culpabilisateur n’a pas de prise sur celui qui se connaît vraiment et qui a identifié l’ennemi et toutes ses perfidies. Il est hors de question de subir sans agir la destruction programmée de nos peuples, c’est pourquoi Terre et Peuple a décidé de lancer une campagne de réinformation et de résistance face à l'invasion migratoire. Déjà, plusieurs bannières de Terre et Peuple sont en ordre de marche pour partir sur le terrain et pour faire prendre conscience à un maximum de nos compatriotes des dangers qu'ils encourent face à cette situation. Tous les résistants européens doivent se mobiliser pour la défense de leur terre et de leur peuple.

Vous aussi rejoignez la RÉSISTANCE IDENTITAIRE !

Rejoignez TERRE ET PEUPLE !

 

iL’exemple le plus fragrant, Peter Sutherland, président de Goldmann Sachs International, secrétaire général aux Nations Unies pour la migration internationale et le développement, membre honoraire de la commission Trilatérale et membre du comité directeur du Groupe Bilderberg (liste non exhaustive, nda). Déjà en 2012 au Global Migration Forum, il annonçait : "L’UE doit faire de son mieux pour saper l’homogénéité nationale de ses États membres " et "que leur prospérité future dépendait de leur devenir multiculturels". http://www.bbc.com/news/uk-politics-18519395

Et plus récemment, lors d’un entretien sur une radio irlandaise à la suite d’une rencontre avec le pape, il se déclare favorable à l’accueil d’encore plus de réfugiés considérant les chiffres actuels comme "ridicules" et qu’il est "évident que les migrants sont un fait positif pour l’économie". http://www.fdesouche.com/622693-le-president-de-goldman-sachs-peter-sutherland-estime-que-les-migrants-sont-economiquement-positifs-lue#

ivCet article a été commencé avant la fameuse photo de l’enfant de trois ans retrouvé noyé sur la plage de Bodrum, l’exploitation ignoble de ce drame ne fait que confirmer ce qui était déjà une évidence.

vPour plus de détails, le lien en français d’un appel de soutien au peuple syrien qui résume parfaitement la situation actuelle : http://www.freundschaft-mit-valjevo.de/wordpress/wp-content/uploads/2015/06/Appell-franz%C3%B6sisch.pdf

ixVoir le tract de Terre & Peuple Lyon

ImprimerE-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites