Résistance Identitaire Européenne

Eveilleurs de Peuples

Pour saluer Jean Raspail, par Pierre Vial

Jean Raspail

 

Chapeau bas et épée levée, je salue Jean Raspail. C’était un homme. Un vrai. Appartenant donc à une race en train de disparaître, devant l’invasion des pygmées et de la racaille en tous genres. Lucide, il disait « Les carottes sont cuites ».

Lire Jean Raspail, c’est retrouver la voix de nos Anciens. Avons-nous su être leurs dignes héritiers ? Pour quelques uns d’entre nous, je crois que oui. Mais, au-delà de ce cercle d’initiés, on ne peut voir que lâcheté, bêtise, démission. Est-ce la fin d’une race ? Après tout, les dieux en ont peut-être décidé ainsi.

Pierre Vial

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites