Résistance Identitaire Européenne

Lignes de Front

5° Colonne

Les USA jouent un coup en avance ?

Diversité : les USA soutiennent une association à Lyon

4/12/2010 |

Dans le cadre d'une volonté politique forte en faveur des minorités, le consulat américain de Lyon s'attache à promouvoir la «diversité à la française» à travers son soutien à une association. Les Etats-Unis restent très impliqués en France sur la question de la diversité. Début décembre, le consul américain de Lyon Mark Shapiro a accompagné le lancement d'une nouvelle association baptisée Confluence pour le respect et la diversité, une structure visant à promouvoir les minorités et particulièrement la minorité musulmane. Ce projet est le résultat d'un partenariat entre la région Rhône-Alpes et le Département d'Etat américain, l'équivalent de notre ministère des Affaires étrangères. «Ni une officine, ni un parti»

Cette association ambitionne «de créer, d'animer et de gérer à Lyon, un centre dédié à la diversité et à la lutte contre les discriminations», selon le magazine . «Ce n'est ni l'officine des Etats-Unis, ni d'un parti politique. Il s'agit d'un espace de rencontre et de réflexion non partisan», a assuré Abdelaziz Dahhassi, le directeur de l'association au magazine Lyon Capitale. Cette nouvelle association est à la recherche des fonds publics et privés car «le consulat amércain n'apporte qu'un soutien symbolique», a affirmé au Figaro.fr Paul Patin, le porte-parole de l'Ambassade à Paris. Mais pourquoi cet intérêt pour nos minorités ?

La France, avec 4 à 5 millions de musulmans, forme un cas à part vu de Washington. Dans l'une des notes diplomatiques publiées par le site Wikileaks, les Etats-Unis reprochaient en 2005 à «la France blanche et chrétienne de ne pas considérer ses compatriotes à la peau sombre et musulmans comme des citoyens à part entière». Plus récemment, l'ambassadeur Charles Rivkin écrivait : «Nous estimons que si la France, sur une longue période, ne réussit pas à améliorer les perspectives de ses minorités et à leur offrir une véritable représentation politique, elle pourrait s'affaiblir, être plus divisée, peut-être encline à des crises et repliée sur elle-même en conséquence, être un allié moins efficace». Trois millions de dollars par an Considérant que «les populations défavorisées restent une cible évidente pour les recruteurs extrémistes», l'ambassade évoque dans une note du 25 janvier 2007 de possibles aides financières pour lutter «contre les conséquences des discriminations et l'exclusion des minorités en France».

Les programmes en direction des banlieues et des Français d'origine étrangère coûte chaque année 3 millions de dollars à l'ambassade des Etats-Unis. La stratégie américaine est simple : financer des projets de renouvellement urbains, des conférences ainsi qu'un programme d'échange permettant à de jeunes musulmans français de visiter l'Amérique. Ce type de programmes, lancé au lendemain du 11 septembre 2001, vise dans un premier temps à améliorer l'image des Etats-Unis, mais aussi à repérer les talents émergents dans les banlieues. Les Américains souhaitent ainsi renforcer leur présence économique et culturelle en France tout en participant au développement de villes au potentiel ignoré. L'objectif principal des Etats-Unis est d'aider et accompagner les jeunes issus de l'immigration, afin de les éloigner d'éventuelles dérives extrémistes. Mais Washington s'est également aperçu d'un intérêt politique, en s'assurant les bonnes grâces de ceux qui seront peut-être les décideurs de demain.

Par Olfa Khamira

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/12/13/01016-20101213ARTFIG00608-diversite-les-usa-lancent-une-association-a-lyon.php

Imprimer E-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites