Résistance Identitaire Européenne

Politique

Les juifs du parti de Le Pen constituent une liste noire des candidats qui auraient des affiliations dites "néo-nazies"

 

Les juifs du parti de Le Pen constituent une liste noire des candidats qui auraient  des affiliations dites "néo-nazies".

Des officiels JUIFS et des "manipulateurs" du parti ostensiblement anti-invasion Rassemblement national de Marine Le Pen préparent une liste de responsables du parti d'extrême droite français ayant des affiliations dites "néo-nazies", en prévision des élections régionales prévues en France en juin. Le parti a déjà été critiqué par l'Alliance nationale basée aux États-Unis, entre autres, pour avoir abandonné le nationalisme racial, approuvé le mélange racial et, sous la direction des Juifs, être devenu un autre faux espoir et une impasse pour les Blancs qui souhaitent survivre en tant que race.

 

sulz

 

Le professeur Jean-Richard Sulzer, juif et conseiller régional dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, dirige le volet public de la campagne de mise sur liste noire. Sulzer est à la tête du "Cercle juif national", un groupe informel créé en 2018 pour les responsables juifs, dont quatre membres du conseil national, du Rassemblement national, le supposé parti politique français "d'extrême droite" précédemment connu sous le nom de Front national, afin de "combattre l'antisémitisme" dans les rangs du parti.

"Nous demandons à [Le Pen] de retirer les néo-nazis des listes de candidats", a déclaré Sulzer au Jerusalem Post cette semaine. "S'ils sont autorisés à se présenter, ce n'est pas bon pour la réputation de notre parti..... Nous ne voulons pas que ces hommes ou ces femmes sur la liste se présentent, parce qu'ils ont appartenu à des groupes néo-nazis dans le passé ou en raison de leur comportement antisémite."

En d'autres termes, dès qu'un Français aura pris conscience de qui se cache derrière la campagne d'extermination du peuple français, et de tous les peuples européens, il ne pourra plus être candidat (ni même membre, vous pouvez être sûrs qu'on en arrivera là).

Selon Sulzer, Marine Le Pen "sait officieusement" que son groupe "travaille sur une liste", et il a exprimé l'espoir qu'elle prendra l'initiative de "retirer certains des candidats problématiques" avant que les listes officielles des partis ne soient soumises. (Marine Le Pen, qui a partagé son lit avec un juif algérien pendant une décennie, était si désireuse de "moderniser" son parti et de le purger du "racisme" qu'elle a expulsé son propre père, fondateur du parti, de ses rangs).

Sulzer et ses "associés" sont toujours en train de dresser leur liste noire, qu'ils prévoient de publier dans le courant du mois, quelques semaines avant la date limite à laquelle les partis doivent soumettre leurs listes pour les élections régionales du 17 mai. Les élections régionales sont prévues dans toute la France les 13 et 20 juin, après avoir été reportées en raison des restrictions COVID-19, mais la possibilité qu'elles soient à nouveau repoussées demeure.

M. Sulzer a également accusé le parti de disqualifier "un nombre suspect" de candidats potentiels juifs de se présenter sur les listes du Rassemblement national. Le Cercle national juif a déjà eu des démêlés avec le Rassemblement national. Dans un document obtenu par le Post, l'avocat du parti a envoyé une lettre menaçant de poursuivre le groupe en 2019, lorsqu'il s'appelait le Rassemblement national juif, s'il ne changeait pas de nom.

"Il est clair que [Le Pen] ne veut pas que le Rassemblement national soit associé aux Juifs", a déclaré Sulzer dans un incroyable élan de paranoïa juive. "Nous voulons lui rappeler que les juifs existent, que les sympathisants juifs existent, et que les élus juifs du parti Rassemblement national existent, et qu'elle ne peut pas nier notre existence." Rien n'est jamais assez pour Sulzer et ses semblables. Il dit essentiellement : "Si vous ne nous donnez pas tout ce que nous voulons maintenant, vous êtes comme un "nazi" qui veut tuer six millions de Juifs."

Un candidat que les membres juifs du parti tentent de faire retirer est Gilles Pennelle, la tête de liste du Rassemblement national en Bretagne et membre du bureau national du Rassemblement national, une institution supérieure du parti.

Ils accusent Gilles Pennelle d'être membre de l'association païenne et nationaliste "Terre et Peuple", dont le site internet affiche le slogan "Résistance identitaire européenne". Le nom du groupe fait écho au slogan "sang et terre" du mouvement allemand Völkisch. Pennelle a écrit un article sur Le Seigneur des Anneaux pour le magazine du mouvement en 2003.

En 2002, un article du Monde contrôlé par les médias décrivait le rôle prépondérant de Pennelle dans un "événement d'extrême droite" à l'occasion de "l'anniversaire de la Nuit de cristal", au cours duquel des T-shirts portant des slogans que les Juifs n'aimaient pas ont été vendus. Existe-t-il un autre groupe sur Terre qui surveille les slogans des t-shirts vus lors des événements politiques les plus obscurs et qui conserve la liste des slogans et des participants pour une utilisation ultérieure ?

Pennelle a été cité comme appelant à la défense des "idées identitaires", pour empêcher la "Turquie musulmane" d'entrer dans l'UE, car "si nous ne faisons rien, ils s'installeront dans nos cathédrales et coucheront avec vos filles".

Un autre candidat susceptible de figurer sur la liste est Jordan Bardella, vice-président du Rassemblement national et chef de sa faction au Parlement européen. Bardella est un ancien assistant de Jean-François Jalkh, une figure de proue du parti, qui a admis avoir lu des historiens révisionnistes de l'Holocauste, a fait l'éloge de certains d'entre eux et a remis en question l'utilisation du Zyklon B pour tuer des masses de Juifs. Jalkh a également participé à des événements en l'honneur des militaires.

Jalkh a également participé à des événements en l'honneur du héros militaire et leader de la France de Vichy, le général Philippe Pétain. Imaginez cela : Être l'assistant d'un homme qui lit un livre que les Juifs n'aiment pas est suffisant pour vous mettre sur une liste noire à vie. Les Juifs n'ont apparemment aucune idée de ce que cela représente pour les personnes libres de penser.

Le Rassemblement national a été fondé sous le nom de Front national par le père de Marine Le Pen, Jean-Marie Le Pen, en 1972. Le père et la fille sont tous deux arrivés en deuxième position lors d'une élection présidentielle française, respectivement en 2002 et en 2017.

Marine Le Pen a tenté d'éloigner le parti du nationalisme racial sur lequel il a été fondé, allant jusqu'à courtiser les électeurs juifs en disant qu'elle est un "partenaire dans la lutte contre l'islam radical".

Sources : https://www.jpost.com/diaspora/antisemitism/jews-in-far-right-french-party-list-party-members-with-neo-nazi-ties-664543

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites