Résistance Identitaire Européenne

Société

Facebook espionne vos smartphones

Facebook a partagé vos données avec plus de 60 fabricants de smartphones

 

Facebook est à nouveau dans l’œil du cyclone. Le réseau social a partagé les données personnelles de ses utilisateurs avec une soixantaine de fabricants de smartphones - dont Apple et Samsung - ainsi qu'avec des groupes chinois tels que Huawei.

Nouveau scandale en vue pour Mark Zuckerberg et Facebook, le réseau social est accusé d’avoir partagé les données de ses utilisateurs avec des entreprises. Publiée ce week-end par le New York Times, l’enquête révèle que le célèbre réseau social a noué des partenariats avec une soixantaine de fabricants de smartphones ou d’appareils électroniques –  dont Apple, Amazon, BlackBerry, Microsoft et Samsung – et permis à ces derniers d’accéder aux données de ses utilisateurs, ainsi qu’à celles de leurs amis sans leur consentement explicite. Selon le journal américain, certains constructeurs pouvaient même récupérer les informations personnelles des utilisateurs qui avaient pourtant interdit le partage de données avec des applications tierces.

 

D’Apple à Samsung en passant par Huawei ou Lenovo

Le Times a fait le test en utilisant le compte Facebook d’un de ses journalistes et un BlackBerry Z10 . Après avoir enregistré son compte sur l’appareil, l’application BlackBerry Hub a récupéré ses données (nom, photo, « à propos », géolocalisation, adresse e-mail, identifiant d’utilisateur, numéro de téléphone, messages privés…), mais pas seulement. Les données de ses amis (environ 550) ont également été aspirées par l’application, dont des données très personnelles telles que le statut marital, les opinions politiques et les événements auxquels ils avaient prévu d’assister. On note aussi que des données concernant les amis des amis du journaliste ont pu être partagées. En tout, le smartphone a été en mesure de récupérer plus de 50 types de données sur près de 295 000 utilisateurs Facebook, en tenant compte des amis (556) et de leurs propres amis (294 258).

Ces partenariats ne sont pas récents et ont pour la plupart été signés au cours de la dernière décennie, avant la création d’une application Facebook standardisée. Chaque marque souhaitait alors proposer sa propre interface ou des fonctionnalités spécifiques comme la messagerie, des boutons « j’aime » ou des carnets d’adresses. La plupart des accords passés sont toujours en vigueur, bien que Facebook ait commencé à faire le ménage en avril. Le récent scandale Cambridge Analytica a notamment poussé le réseau social à prendre de nouvelles mesures, mais les dirigeants de l’entreprise n’ont pas révélé que les fabricants de smartphones, tablettes et autres appareils ont profité d’un traitement de faveur.

Facebook tente de se défendre

Face aux accusations, le réseau social a rapidement réagi sur son site avec un communiqué intitulé « Pourquoi nous ne sommes pas d’accord avec le New York Times ». Le groupe explique comprendre les préoccupations du journal américain, mais tient à se défendre en expliquant que ses partenaires ne pouvaient pas proposer ce genre de fonctionnalités sans l’autorisation de l’utilisateur. Facebook ajoute que « contrairement aux affirmations du New York Times, les données des amis, comme les photos, n’étaient accessibles que lorsque les utilisateurs prenaient la décision de les partager ».

Toutefois, le réseau social a reconnu que d’autres constructeurs ont pu accéder aux données des utilisateurs après la publication d’un nouvel article du Times. Quatre fabricants chinois (Huawei, Lenovo, Oppo et TCL) sont ainsi concernés, donnant une nouvelle tournure à l’affaire. En effet, cette annonce intervient dans un climat de tensions économiques entre les États-Unis et la Chine. Certains constructeurs tels que ZTE ou Huawei sont notamment dans le viseur des autorités américaines.

Là encore, le roi des réseaux sociaux tente de se défendre. « Huawei est le troisième plus grand fabricant d’appareils mobiles dans le monde et ses appareils sont utilisés partout dans le monde, notamment aux États-Unis. Facebook, comme d’autres entreprises technologiques américaines, a travaillé avec lui, et d’autres fabricants chinois, pour rendre compatible (Facebook) avec leurs téléphones », a expliqué Francisco Varela, chargé des partenariats mobiles chez Facebook, à l’Agence France-Presse.

http://labo.fnac.com/actualite/facebook-a-partage-vos-donnees-avec-plus-60-fabricants-smartphones/

Imprimer E-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites