Résistance Identitaire Européenne

Société

Pandémie : la Fondation Rockefeller plus forte que Nostradamus !

 

rocfel

A ce niveau, il faut l’avouer, un Nostradamus n’est qu’un devin d’opérette, un astrologue amateur, un voyant de fête foraine. Aucun rapport, en effet, entre les oracles approximatifs ou les quatrains confus du mage de Salon-de-Provence et les prophéties claires, précises et surtout exactes de la Fondation Rockefeller !

Dans ses « Scénarios of the Future of Technology and International Development » (PDF en français ici), la fondation philanthropique (sic) imagine en 2010 un scénario dit « Lock Step » (« étape de vérouillage » !) qui serait « un monde de contrôle gouvernemental descendant plus strict et de leadership plus autoritaire, avec une innovation limitée et une répulsion croissante des citoyens ».

Ce scénario de « verrouillage » social et de leadership autoritaire, élaboré donc en 2010 ( !), suppose qu’une pandémie s’abatte préalablement sur le monde.

Voici ce qu’on apprend, véritable prophétie qui annonce dix ans à l’avance les jours que nous vivons :

  • La pandémie mondiale sera provoquée par un virus d’origine animal  (une « nouvelle souche de grippe » provenant d’oies sauvages) ;
  • Le virus « extrêmement virulent et mortel » se répandra dans le monde entier et causera des millions de morts. Les personnes cesseront de se déplacer, ce qui affectera le tourisme et les chaînes d’approvisionnement. Les bureaux resteront vides [télétravail ?] ;
  • Toutefois, les pays, comme les Etats-Unis ([ou la France !], ne fermeront pas leurs frontières, ce qui accélèrera la propagation du virus à l’intérieur des Etats ;
  • Les pays développés, au contraire de certains autres en Afrique ou en Amérique centrale, mettront en place des « protocoles de confinement officiels » ;
  • Les dirigeants nationaux feront preuve d'autorité et imposeront des « règles et des restrictions hermétiques » : port obligatoire de masques faciauxcontrôles de la température corporelle aux entrées des espaces communs (gares, supermarchés) ;
  • La Chine s’en tirera mieux en raison des « mesures extrêmes » prises pour protéger ses citoyens : quarantaine obligatoire, scellement instantané et quasi hermétique de toutes les frontières. Ces mesures permettront un relèvement post-pandémique du pays. 

La Fondation parle donc d’une « étape de verrouillage » de la société.  Voici comment sera la vie une fois « verrouillée » :  

  • Le contrôle et la surveillance autoritaires des citoyens et de leurs activités resteront stables, voire s’intensifieront. Les dirigeants du monde entier vont prendre le pouvoir plus fermement. Au début, la notion d'un monde plus contrôlé sera largement acceptée et approuvée ;
  • Les citoyens abandonneront volontairement une partie de leur souveraineté - et de leur vie privée - à des États plus paternalistes en échange d'une plus grande sécurité ;
  • Des identifiants biométriques seront mis en place pour tous les citoyens [QR-Codes, Puces ?] ;
  • Des scanners deviendront la norme pour « détecter un comportement anormal pouvant indiquer une « intention antisociale» ;
  • L'application du dépistage médical deviendra la règle et une « condition préalable » ;
  • Les « technologies de télé-présence » [télétravail, télémédecine…], seront destinées aux populations dont les déplacements sont limités ;
  • Les gouvernements réussiront à contrôler le trafic Internet ;
  • Les gens seront fatigués de tant de contrôles et la répression sera de plus en plus « organisée et coordonnée ».

La Fondation Rockefeller coche toutes les cases et ne se trompe guère que sur les dates (2012 au lieu de 2020) et le nombre de morts (8 millions de morts en sept mois dit la prophétie). Comment est-ce possible ?

Trois possibilités :

  • Le hasard ;
  • L’« approche stratégique synergique » de la Fondation, associée à quelques « étincelles de perspicacité » (sic) permettent à celle-ci de lire l’avenir (l’armée américaine aurait du s’en inspirer avant d’aller en Afghanistan !).
  • La Fondation connaît l’avenir parce qu’elle a, avec d’autres, toutes les cartes en main pour le construire.

Etant donné que je ne crois pas au hasard, que je doute qu’une « approche stratégique synergique », même associée à des flammes dantesques de perspicacité, soient en mesure de prédire l’avenir, je dois bien me résoudre à envisager la troisième possibilité.

Celle-ci suppose cependant une complicité chinoise. Se peut-il que les dirigeants chinois aient été fidèles à un plan élaboré de longue date par l’oligarchie capitaliste mondiale ? Voici, en ce qui les concerne, ce que prévoit le « scénario » :  « L'imposition et l'application rapides par le gouvernement chinois d'une quarantaine obligatoire pour tous les citoyens, ainsi que son scellement instantané et quasi hermétique de toutes les frontières, ont sauvé des millions de vies, stoppant la propagation du virus bien plus tôt que dans d'autres pays et permettant un relèvement post-pandémique ».

N’est-ce pas ce qui s’est produit à la lettre ?

Tout  ceci signifierait alors que le capitalisme occidental s’est allié au capitalisme chinois pour  dominer les peuples et la planète de manière autoritaire. Nous avions regardé avec horreur le crédit social à la chinoise. Or, le « Pass sanitaire », qui donne plus de droits à celui qui satisfait les désirs gouvernementaux, est déjà une forme de crédit social. A l’évidence, les deux systèmes se rejoignent progressivement. Jusqu’où cela ira-t-il ?

Une chose est sûre : le « verrouillage » que nous connaissons actuellement a été anticipé et pensé depuis de nombreuses années par l’oligarchie. Les peuples ont plusieurs coups de retard, il serait temps qu’ils se réveillent !

Publié par Antonin Campana - 17 Août 2021

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites