Résistance Identitaire Européenne

GRAND REMPLACEMENT 2 : MARSEILLE !

 

Après notre premier reportage de terrain à Paris et sa banlieue (Aulnay-sous-Bois, Trappes, Saint-Denis), nous continuons à recueillir l’avis des français et des étrangers sur la question du « Grand Remplacement ».

« Le Grand Remplacement », ce concept théorisé par l’essayiste Renaud Camus depuis 2010 fait aujourd’hui florès dans le milieu politique : c’est le sujet de la campagne présidentielle à venir, imposé par Éric Zemmour. Ce concept veut qu’il existe en France et plus largement en Europe un processus de substitution des populations de souches par des peuples d’Afrique, et notamment du Maghreb. Un bouleversement démographique, donc.

De l’ultra-gauche à une large partie de la droite républicaine, beaucoup contestent la véracité de ce concept.

Chez Livre Noir, nous ne prétendons nullement à une étude scientifique et démographique, ni à un débat sur la définition de ce terme et sa réalité. Nous prétendons à faire de l’enquête de terrain. C’est pourquoi nous sommes allés poser directement la question aux marseillais, afin de connaitre leur opinion à ce sujet.

 

Imprimer

La dimension théologique du «conservatisme rouge» par Georges FELTIN-TRACOL

con1

 

Le 12 décembre 2019 se tenaient en Grande-Bretagne des élections législatives anticipées. Les conservateurs du parti tory conduits par le nouveau Premier ministre Boris Johnson remportèrent la majorité absolue à la Chambre des Communes. Avec 365 sièges, ils infligèrent une cuisante défaite au Labour de Jeremy Corbyn. En effet, les candidats tories s’emparèrent de 48 sièges supplémentaires, souvent remportés dans les bastions travaillistes du Centre et du Nord-Est de l’Angleterre.

Lire la suite

Imprimer

Comment fonctionne la diplomatie africaine d'Israël

isr1

 

Pour Israël, l'Afrique est une vieille passion. Dès 1957, Jérusalem ouvre sa première ambassade dans le Ghana nouvellement indépendant ; en 1962, Félix Houphouet-Boigny, premier président de la Côte d'Ivoire et pilier de la France Afrique, s'envole vers la terre de David où il noue une solide alliance avec Ben Gourion et Golda Meir, la brillante architecte de la politique étrangère israélienne. Dans les années qui suivent, elle noue des relations fructueuses avec le président kenyan Jomo Kenyatta, avec le Sénégal de Léopold Senghor, l'Éthiopie d'Haïlé Sélassié et le Congo de Mobutu. Une stratégie gagnante et, bien que s'inscrivant dans le contexte de la guerre froide, suffisamment autonome par rapport aux politiques américaines et éloignée (sinon parfois opposée) aux intérêts anglo-français.

Lire la suite

Imprimer

La colonisation allemande en Palestine

wilhelma

 

La question de la colonisation allemande en Palestine est fort mal connue et il convient de ne pas la confondre avec la colonisation sioniste où figuraient, certes, de nombreux Juifs d'origine allemande. La colonisation allemande débute au milieu du XIXème siècle et prend fin avec la seconde guerre mondiale. La colonisation de terres palestiniennes, ou syriennes méridionales, c'est à dire de la « Terre Sainte », n'a concerné, en un siècle, qu'une population villageoise de deux mille âmes, réparties sur une dizaine de communes agricoles, cinq mille si l'on inclut les ingénieurs, les négociants de toutes confessions chrétiennes, dont le clergé et les fidèles de l'Eglise catholique romaine. La principale souche paysanne était évangélique et provenait de la Souabe ou du Bade-Wurtemberg (région d'Augsbourg). Débutée dans les années 60-70 du XIXème siècle, et réputée dans l'industrie laitière et le commerce d'exportation des oranges de Jaffa surtout à destination de l'Angleterre, cette colonisation chrétienne visait, dans l'esprit de son fondateur, le théologien évangélique Christof Hoffmann (1815-1885) à donner l'exemple d'une société reposant sur le principe religieux, opposé à l'esprit révolutionnaire des « négateurs de Dieu » (Gottesläugner) manifesté en 1848 en Europe. Son frère aîné, Wilhelm (1806-1873), orateur sacré à la Cour du Roi de Prusse Guillaume 1er, le secondera dans cette tâche. Les colonies agricoles allemandes de Palestine, nommées « templières » car relevant de cette « Société du Temple », étaient appuyées sur leurs propres ressources financières et disposaient même de leur propre banque.

Lire la suite

Imprimer

Gestion du Covid-19 : « Le gouvernement est tout à fait conscient des erreurs qu’il a commises »

Face à la cinquième vague annoncée, le gouvernement a décidé l’élargissement du rappel vaccinal à toute la population adulte. S’agit-il d’un aveu d’échec concernant l’efficacité des vaccins ?

Pour le Pr Stéphane Gayet, infectiologue au CHU de Strasbourg, la politique française du tout-vaccinal a clairement montré ses limites. Entretien.

S’agissant d’un sujet en rapport avec le Covid-19, Sputnik rappelle que l’OMS a mis à disposition une rubrique Questions-Réponses pour disposer d’informations en lien avec la pandémie : évolution du virus, port du masque, sécurité des vaccins https://www.who.int/fr/emergencies/di...

Imprimer

Ecrit en 1956 et prémonitoire…

gunther anders autographes manuscrits paris

 

C'est en 1956 que le philosophe juif Allemand Günther Anders écrivit cette réflexion prémonitoire:

« Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut surtout pas s’y prendre de manière violente. Les méthodes archaïques comme celles d’Hitler sont nettement dépassées. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes. L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées...

Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique le niveau et la qualité de l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations matérielles, médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste… que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif.

Surtout pas de philosophie. Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des divertissements abrutissants, flattant toujours l’émotionnel, l’instinctif.

On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, avec un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de s'interroger, penser, réfléchir.

On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme anesthésiant social, il n’y a rien de mieux. En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité, de la consommation deviennent le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté.

Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration, que la seule peur (qu’il faudra entretenir) sera celle d’être exclus du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions matérielles nécessaires au bonheur. L’homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu’il est : un produit, un veau, et il doit être surveillé comme doit l’être un troupeau. Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité, son esprit critique est bon socialement, ce qui risquerait de l’éveiller doit être combattu, ridiculisé, étouffé...

Toute doctrine remettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutiennent devront ensuite être traités comme tels. »

Günther Anders : « l’obsolescence de l’homme » 1956 couv obso

Günther Anders (né Günther Siegmund Stern) est un philosophe, journaliste et essayiste allemand puis autrichien, né le 12 juillet 1902 à Breslau et mort à Vienne le 17 décembre 1992.

Imprimer

Lancement : ENSEMBLE POUR LES LIBERTES

image

 

Le portrait à charge de M. Wonner par Wikipédia :

Martine Wonner, née le 27 mars 1964 à Hayange (Moselle), est un médecin psychiatre et une femme politique française.

Elle est élue députée dans la quatrième circonscription du Bas-Rhin lors des élections législatives de 2017, après avoir adhéré à La République en marche (LREM). À l'Assemblée nationale, elle fait d'abord partie de l'aile gauche du groupe LREM, avant d'en être exclue en mai 2020 et de quitter le parti. Elle participe ensuite à la fondation du groupe parlementaire Écologie démocratie solidarité, puis le quitte pour le groupe Libertés et territoires, avant d'en être également exclue.

Dans le contexte de la pandémie de Covid-19, elle s'illustre par des positions polémiques sur le recours à l'hydroxychloroquine, la validité du port du masque barrière et les vaccins à ARN messager, ainsi que par son opposition au passe sanitaire et son investissement dans la mouvance complotiste participant à la désinformation sur la pandémie, notamment en figurant dans le documentaire Hold-up.

 

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites