Résistance Identitaire Européenne

La Chine achète les forêts françaises

Article qui date d'un an mais qui est d'une importance primordiale.

 

La Fédération nationale du bois en appelle au président de la République : l’exportation croissante de grumes de chêne ruinerait la filière française de fabrication de parquets et meubles. Un cri d’alarme qui ne fait pas l’unanimité dans la profession forestière.

FEUILLUS. Le 6 février 2018, la Fédération nationale du bois (FNB) avait invité trois dirigeants d'entreprises de sciage de chêne à venir témoigner de leur désarroi : les scieries spécialisées dans cette essence noble fonctionnent à 60% de leur capacité par manque de matière première. "Faute de grumes, mes employés arrêtent de travailler le jeudi soir", a ainsi déploré Valérie Deschazeaux, dirigeante d'une société de 49 salariés spécialisée dans la fourniture de traverses de rails de chemin de fer. La demande en bois de feuillus explose. Aux marchés traditionnels du parquet, du "bois de rail" et du meuble, s'ajoutent aujourd'hui la construction bois et le "bois énergie". En face, les scieries françaises ralentissent leur activité. Les volumes de chêne brut disponibles pour la filière nationale "ont été divisés par près de deux, passant de 2,45 millions de m3 en 2007 à seulement 1,25 million en 2017", révèle Philippe Siat, président de la FNB.

Le coupable de cette situation paradoxale ? La Chine. "Pour contrer l'avancée du désert dans ses régions du nord et stopper la surexploitation de ses forêts, la Chine a fortement réduit ses coupes de bois et cherche donc à s'approvisionner sur les marchés extérieurs", poursuit Philippe Siat. Or, au contraire de la plupart des pays qui protègent leur ressource en instaurant des quotas et des taxes à l'export, la France laisserait faire les traders mandatés par les Chinois. Alors qu'ils achetaient 50.000 tonnes de grumes en 2007, les industriels asiatiques ont raflé 500.000 tonnes l'an dernier. Dans les ventes à gré qui se font à partir de prix proposés pour chaque lot par les acheteurs, les traders travaillant pour l'export n'auraient aucun mal à surenchérir. Les prix du chêne, évidemment, flambent, passant d'un indice 100 en 2007 à 160 dix ans plus tard.

La forêt française produit de moins en moins de chêne

LABEL. La situation est évidemment dommageable pour la filière. Les industriels mettent en avant les menaces sur 26.000 emplois dans des territoires ruraux où le travail est rare. Ils dénoncent également le fait que le chêne brut parti en Chine revient en France sous forme de parquets et meubles à bon marché. Alors que le bois stocke le CO2et permet ainsi de lutter contre le réchauffement climatique, le voyage sur plus de 30.000 kilomètres des grumes génère 17 fois plus de gaz à effet de serre que si ces volumes étaient restés en France.

La profession s’adresse donc directement au Président de la République pour stopper l’hémorragie. Elle rappelle notamment qu’Emmanuel Macron avait déclaré en avril 2017 avant son élection que la situation de la filière bois est "l’un des plus grands scandales économiques que je connaisse". Pour les scieurs, une solution s’impose : la labellisation. Il existe en effet un label européen qui impose que les arbres abattus soient transformés sur le continent. L’Office national des forêts (ONF) qui gère les forêts publiques y est ainsi assujetti. Pas les propriétaires privés qui représentent 70% de la surface forestière française. Lesquels sont évidemment tentés de vendre le plus cher possible des chênes qui ont mis 8 générations pour atteindre leur taille d’exploitation.

La surface forestière française double, la filière du bois stagne

RESINEUX. La Chine est-elle pour autant entièrement responsable de la situation ? Une autre donnée en effet interpelle. La récolte de chêne a diminué de 400.000 m3ces dix dernières années, contribuant à mettre en tension le marché. Regroupant les forestiers privés de France, l’association Fransylva préfère mettre l’accent sur ce déficit. L’industrie française du bois française s’est en effet progressivement concentrée sur les résineux qui représentent aujourd’hui 72 % de la récolte. Depuis 15 ans, les abattages de feuillus ont baissé de 30%, la production de sciages de 60%... alors qu’en Europe, elle n’a baissé que de 10%. Pour Fransylva "c’est le manque d’investissement, la capacité à innover dans les outils pour augmenter la création de valeur ajoutée et surtout une vieille tradition qui fondait le modèle économique des scieries autant sur le négoce du bois que sur la production de sciage" qui serait responsable de la situation.

La filière française continue ainsi de se débattre dans ses contradictions. Alors que les surfaces forestières de l’Hexagone ont été multipliées par deux depuis le début du XXe siècle, la production de bois d’oeuvre, elle, n’a cessé de péricliter. Une situation que ne résoudra en rien la fermeture des frontières aux traders chinois.

 

www.sciencesetavenir.fr du 08/02/2018

Imprimer

Comment pièger les frelons asiatiques sans tuer les abeilles

La mairie de Drucat en Picardie Maritime va distribuer à partir de ce vendredi des flyers aux 931 habitants. Une lettre d'information avec la notice pour construire soi-même des pièges à frelons asiatiques. Des pièges créés et testés par un apiculteur de la Somme !

La mairie de Drucat en Picardie Maritime va distribuer à partir de ce vendredi des flyers aux 931 habitants. Une lettre d'information avec la notice pour construire soi-même des pièges à frelons asiatiques. Des pièges créés et testés par un apiculteur de la Somme !

500 nids de frelons asiatiques ont été détruits dans la Somme en 2018
500 nids de frelons asiatiques ont été détruits dans la Somme en 2018 © Radio France - Valérie Massip
 

Les frelons asiatiques vont commencer à sortir d'hibernation et Drucat compte bien ne pas se laisser envahir ! La mairie va distribuer à partir de ce vendredi 1er mars 2019 et toute la fin de semaine une lettre d'information à ses 931 habitants. L'objectif est de les encourager à construire par eux-mêmes des pièges à frelons asiatiques. Ils ont été créés et testés l'été dernier par Valery Henocque, un apiculteur de Toeufles, à l'ouest de la Somme : " Les pièges ont pas mal attiré, une cinquantaine de frelons à chaque fois" calcule le créateur du piège. 

Des pièges artisanaux pour stopper la prolifération des frelons asiatiques - Radio France
Des pièges artisanaux pour stopper la prolifération des frelons asiatiques © Radio France - Elodie Touchais

Une boîte, quatre bouteilles en plastique et le tour est joué 

Le piège est à faire soi-même et c'est 100 % récup ! Il suffit d'une boîte (à bonbons) en plastique que vous allez percer sur ses quatre faces pour pouvoir y intégrer et coller avec du mastic les entonnoirs, le haut de quatre bouteilles en plastique ( diamètre 80 mm). L'opération peut s'avérer délicate reconnaît Daniel. Cet habitant de Drucat les fabrique à la chaîne. Il conseille de bien tenir la face à percer qui peut parfois se briser ! Selon ce bricoleur devenu expert, il faut en moyenne une heure pour réaliser ce piège artisanal.

Une boite et l'entonnoir de 4 bouteilles en plastique suffisent à la fabrication du piège - Radio France
Une boite et l'entonnoir de 4 bouteilles en plastique suffisent à la fabrication du piège © Radio France - Elodie Touchais

Pas question de piéger d'autres insectes 

L'apiculteur, créateur du piège a pensé à tout. Seuls les frelons asiatiques l’intéressent, pas question de tuer les autres insectes qui pourraient eux-aussi pénétrer dans la boite. Pour leur permettre de s'échapper, Valéry Henocque a donc ajouté des trous de 6mm sur les côtés. C'est trop petit pour que les frelons puissent ressortir. 

Percez les bouchons d'un trou de 8mm et prévoir une série de trous de 6mm pour laisser s'échapper les autres insectes - Radio France
Percez les bouchons d'un trou de 8mm et prévoir une série de trous de 6mm pour laisser s'échapper les autres insectes © Radio France - Elodie Touchais

Le vin blanc, pêché mignon du frelon asiatique

Une fois le piège construit, reste à attirer les frelons asiatiques à l'intérieur. Là encore, l'apiculteur a pensé à tout et leur a concocté un cocktail. Les frelons asiatiques raffolent du vin blanc (qui est en revanche un répulsif à abeilles), le panaché les fait aussi craquer, mélangez à cela de la grenadine pour le sucre et vous ferez mouche ! 

Un cocktail spécial frelons asiatiques - Radio France
Un cocktail spécial frelons asiatiques © Radio France - Elodie Touchais

La recette de Valéry Henocque : 

  • 75 cl de vin blanc ( impératif pour protéger les abeilles),
  • 33 cl de panaché,
  • 40 cl de sirop de fruits rouges. 

Pour ne pas faire d'autres victimes en noyant tout ce qui tombe dans le piège, Valery Henocque conseille d'imbiber un sopalin de cette mixture, cela suffit dit-il à les attirer à l'intérieur. Opération à renouveler régulièrement.

Un sopalin imbibé du cocktail suffit à attirer les frelons dans le piège - Radio France
Un sopalin imbibé du cocktail suffit à attirer les frelons dans le piège © Radio France - Elodie Touchais

A installer dès maintenant !

La mairie de Drucat  a déjà installé quatre pièges dont un près du court de tennis et de l'école du village. Laurent Parcy encourage ses administrés à faire de même, le plus tôt possible. Les frelons asiatiques vont commencer à sortir d'hibernation et surtout leurs reines qui sont la principale cible insiste le maire. En installant ces pièges tôt, "on a une chance d’attraper, de tuer ces reines" et d'éviter surtout la construction des nids tant redoutés. L'été dernier, huit nids ont été détruits mais le maire craint que ce soit exponentiel. "Il n'y pas de mouvement de panique mais les gens ont pris conscience de la dangerosité de ces insectes". 

Les frelons et les reines protectrices s'apprêtent à sortir d'hibernation - Radio France
Les frelons et les reines protectrices s'apprêtent à sortir d'hibernation © Radio France - Valérie Massip

En 2017, les pompiers ont été appelés pour une quinzaine de nids. En 2018, ils ont été sollicités plus de 660 fois et ont détruits 500 nids de frelons asiatiques.

Si vous découvrez un nid de frelons asiatiques, n'intervenez surtout pas par vous-même 

Sauf urgence, cette année, si vous soupçonnez la présence d'un nid de frelons asiatiques, il faudra appeler votre mairie et non plus directement la préfecture de la Somme. Des sociétés privées interviendront alors pour détruire le nid de ces insectes.

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites