Résistance Identitaire Européenne

Actualité

Si ce n’est pas la guerre…

Le policier abattu de sang froid :

 

 

 

 

… cela y ressemble fortement. Depuis le temps qu’on le dit…

 

Charlie Hebdo vient de payer le prix fort de la liberté d’expression. Nous n’avons pas beaucoup d’estime, en général, pour les media de gauche (et de droite), et même pour ce journal caricaturiste dont le fonds de commerce est de se vautrer dans la fange. Les journalistes de ce torchon ne nous aimaient pas et nous le leur rendions bien. Mais il faut reconnaître qu’ils en avaient dans le pantalon, contrairement à tous leurs confrères bien-pensants. Ils étaient quasiment les seuls à dénoncer cet islamisme qui nous a déclaré une guerre à mort. Ils l’ont payé de leur vie. « Respect » comme disent les « jeunes » d’aujourd’hui.

 

Le temps est ironique. Depuis des semaines, toute la bien-pensance s’acharnait contre Éric Zemmour pour son livre Le Suicide français, et plus récemment, contre Michel Houellebecq pour son Soumission. Haine de « l’autre », islamophobie, pétainisme, relents nauséabonds, esprit « beauf », délire paranoïaque,… Quant à l’attaque du commissariat de Joué-lès-Tours, et aux voitures lancées contre les marchés de Noël (tout un symbole) de Dijon et de Nantes ? L’œuvre de « déséquilibrés » plus à plaindre qu’à condamner, bien sûr.

 

Qualificatif dont on ne pourra surtout pas affubler les auteurs de l’attentat contre Charlie Hebdo : des pros, ceux-là ! Il sera intéressant de connaître leur parcours…

 

Nous commençons tout simplement à payer le prix d’une politique insensée qui a amené en Europe des dizaines de millions d’immigrés afro-maghrébins et autres, et qui y a fait le lit de l’islam. La responsabilité des élites occidentales est énorme : tout ceci ne peut finir qu’en guerre ethnico-religieuse. Nous le dénonçons depuis des décennies.

Le policier abbatu de sang froid : 

 

 

 

 

L’actualité nous donne raison chaque jour un peu plus.

 

Pour le moment, on est dans le temps de la compassion. Cela va du président du Conseil français du Culte musulman, Dalil Boubakeur, au président du CRIF, Roger Cukierman, en passant par tous les thuriféraires du « vivre ensemble ». Quant à l’Etat, il « fera preuve de la plus grande fermeté » avec ces « barbares ». Le bal des faux-culs et des incompétents est ouvert. Et puis, il y aura de belles « marches blanches » dans toutes les villes de France, associant la droite et la gauche, les juifs et les franc-mac, les cathos et les laïcards (mais les musulmans, on les comptera sur les doigts des deux mains), où l’on défendra les « valeurs de la République » et la « démocratie ». Dérisoire !

 

Mais une fois les larmes ravalées, on peut compter sur tous nos directeurs de conscience pour nous assurer qu’il s’agissait « d’asociaux » (« c’est toujours la faute à la société »), qu’ils n’ont rien à voir avec l’islam de France qui est si tolérant, qu’il ne faut pas stigmatiser une population et que l’immigration n’y est pour rien. Ben voyons !

 

Et la mère Merkel pourra de nouveau dénoncer le mouvement PEGIDA et appeler à toujours plus d’immigration pour repeupler l’Allemagne Et le pape François continuera à faire la leçon à l’Europe entière, parce qu’elle refuse « égoïstement » d’accueillir sur son sol des millions d’autres immigrés de toutes les couleurs.

 

Mais bon sang ! Quand est-ce qu’ils vont comprendre que nous sommes déjà en guerre et que nous n’avons encore rien vu ?

 

 

charlie_prmonitoire

 

ImprimerE-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites