Résistance Identitaire Européenne

Chroniques, par Pierre Vial

Nouvelles du front (6 février 2010)

Nouvelles du front (6 février 2010)

 

- Notre devoir de mémoire : 6 février 1934 : par manque de volonté révolutionnaire, occasion perdue de renverser la nocive et scandaleuse IIIe République. Un salut à la mémoire de ceux qui sont tombés ce jour-là place de la Concorde, victimes des mercenaires du régime. 6 février 1945 : Robert Brasillach est assassiné dans la légalité démocratique si soucieuse, c’est bien connu, des « Droits de l’Homme » (sic). Nous n’oublierons pas. Nous ne pardonnerons pas. Il faut, en ce jour, écouter la voix de Pierre Fresnay disant « Les Poèmes de Fresnes », sur un vieux disque de la SERP. (ou ici : http://franceblog.canalblog.com/archives/2009/05/p10-0.html )

- Nous ne devons pas être dupes : le psychodrame opposant Sarkozy et Villepin n’est qu’un épisode dans la lutte pour le pouvoir que se livrent ces deux figures emblématiques du Système en place (Sarkozy, l’homme de la « discrimination positive » en faveur des immigrés, et Villepin qui va faire des ronds de jambe auprès de ceux-ci dans les « banlieues sensibles », espérant ainsi trouver une clientèle d’appoint pour ses projets électoraux concernant la future élection présidentielle). Voir à ce sujet l’excellente analyse faite par Camille Galic dans son édito de Rivarol daté du 5 février.

- Retour au réel : dégringolade de la cote de popularité de l’illusionniste Sarkozy, qui fait de moins en moins illusion. Et le Messie Obama se révèle pour ce qu’il est : une image publicitaire pour la société multiraciale, incapable de faire face aux difficultés croissantes des Etats-Unis dans tous les domaines. Plus dure sera la chute…

- Retour au réel (bis) : en Ukraine Viktor Ianoukovitch reprend le contrôle du pouvoir présidentiel et va remettre en place une liaison étroite avec la Russie. La « révolution orange » (c’est à dire la mainmise des services américains sur la vie politique ukrainienne) est désormais à ranger dans le placard à balais.

- Sarkozy et Fillon ont renouvelé spectaculairement leur allégeance à la communauté juive à l’occasion du dîner annuel du CRIF, où tout ceux qui comptent dans le fonctionnement du Système sont accourus pour se faire voir. Chaque fois qu’un débile mental ou un provocateur griffonne une croix gammée quelque part, certains membres de la communauté juive relancent le concert des lamentations (ce qu’apprécient peu d’autres membres de cette communauté, plus conscients des réalités).

- Les incidents violents, parfois tragiques, se multiplient dans les collèges et les lycées. Les profs s’inquiètent (la trouille provoque souvent un début de sagesse…) et se mettent en grève (ils sont rôdés). Les autorités font des moulinets : on va faire une grande politique de « sanctuarisation » (sic) des établissements scolaires. Mais personne n’ose soulever la vraie bonne question : quelle est l’origine ethnique de ceux qui mettent la panique ? Question taboue. Car il faudrait alors en tirer la conséquence : quelles solutions ? Elles sont évidentes. Mais personne n’ose les mentionner, parce que cela ferait s’écrouler le château de cartes branlant qu’est le Système en place.

- Titre en première page du Monde daté du 6 février : « Les marchés financiers attaquent l’euro et menacent la reprise ». Sous-titre : « La Grèce, l’Espagne et le Portugal sont considérés comme les maillons faibles de l’Union monétaire. Les Bourses décrochent en raison des déficits publics en Europe et de la conjoncture américaine ». Commentaire : « Chute des Bourses, fortes tensions sur les taux d’intérêt et sur les devises : les marchés financiers sont à nouveau en crise ». Ils ont bonne mine, ceux qui disent depuis des mois que la crise est finie…

- Davos : c’est là que les gens sérieux (ceux qui détiennent la réalité du pouvoir) se retrouvent et que les choses sérieuses (comment sauver le grand capital) se décident. Vous avez dit « Trilatérale » ? - Face à face entre la Chine et les Etats-Unis : les Chinois montrent de plus en plus les dents. Ce n’est qu’un début… - Dossier iranien : Sarkozy, évidemment, est à la remorque d’Obama pour menacer l’Iran. Qui se voit interdire la possession de l’arme nucléaire alors qu’il est naturel, n’est-ce pas, qu’Israël l’ait (et depuis longtemps). Cherchez l’erreur…

Imprimer E-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites