Résistance Identitaire Européenne

Chroniques, par Pierre Vial

Décidément : non

{xtypo_dropcap}A{/xtypo_dropcap} quelques jours d’un enjeu décisif, quelques points qui méritent d'être soulignés :

  • Toutes les organisations musulmanes agissant en France ont appelé à voter « oui » le 29 mai car, comme l’explique sans fard Amar Lasfar, recteur de la mosquée de Lille-sud : « Les musulmans ont tout à gagner dans la construction européenne » (Le Monde, 11 mai). Il a raison, car en application de l’article II 70 (page 22), tout musulman pourra exiger l’application, dans la vie publique, de la Charia, la loi musulmane qui régit toute la vie du fidèle d’Allah – y compris, bien entendu, le port du voile, les interdits alimentaires, les prescriptions faisant des femmes des êtres condamnés à la soumission et à la dépendance les plus étroites, etc... La Cour de justice sera là pour lui donner raison et contraindre les Etats à abandonner les lois laïques.

  • Déclaration de Jacques Chirac sur RMC (25 avril 1980) « Cette histoire d’élargissement de l’Europe est tout à fait absurde (…) La Turquie maintenant est candidate. Demain ce sera le Zimbabwe (...) Tout cela n’a plus rien à voir avec l’idée qui était celle de la construction européenne ».

  • Déclaration de Jacques Chirac au Figaro (7 janvier 2005) : « NOTRE OBJECTIF EST BIEN DE PREPARER L’ADHESION DE LA TURQUIE ».

  • Avez-vous regardé le texte du « Traité établissant une constitution pour l’Europe », envoyé à tous les électeurs, qui auront à se prononcer par rapport à lui le 29 mai ? Vérifiez, page 165 : ce traité a été signé, comme il est normal, par les chefs des 25 Etats membres de l’Union européenne ; MAIS IL A ETE AUSSI SIGNE PAR LE PREMIER MINISTRE TURC, RECCIP TAYYP ERDOGAN... COMME SI LA TURQUIE FAISAIT DEJA PARTIE DE L’UNION EUROPEENNE.

  • Comme l’a constaté l’un de nos amis dans un magasin de Carcassonne, un jeu destiné aux enfants est constitué d’un puzzle dont chaque pièce est un des 25 Etats de l’Union européenne... PLUS UNE PIECE REPRESENTANT LA TURQUIE. Il faut que nos gosses se mettent déjà bien en tête que la Turquie est européenne. Cela s’appelle du conditionnement mental. Parents qui tombez sur ce jeu dans un magasin, dites à son propriétaire votre façon de penser.

Ces quelques remarques pointillistes s’inscrivent par rapport à une prise de conscience globale qui doit décider les hésitants : décidément, C’EST NON.

Imprimer E-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites