Résistance Identitaire Européenne

L'Assemblée Communautaire 2008 en photos

C’est en Franche-Comté, vieille terre impériale, qu’a eu lieu l’assemblée communautaire 2008, les 10 et 11 mai. Elle a bénéficié de la parfaite organisation mise en place par le prévôt de la bannière de Franche-Comté, très efficace, selon son habitude.

Le samedi a été consacré tout d’abord au bilan de l’année écoulée. Il en ressort que, par rapport à l’évolution ambiante, sur le plan culturel et politique, tant en France qu’en Europe et dans le monde, notre mission est plus que jamais d’affirmer l’impératif de l’identité ethnique. Ce combat, décisif pour l’avenir, est une telle priorité que nous appelons au rassemblement des énergies de tous ceux, sans exclusive, qui en sont conscients. Et c’est pour nous un impératif que de travailler sans relâche à la prise de conscience des femmes et des hommes de nos peuples européens qui n’ont pas encore compris, conditionnés qu’ils sont par le système en place, qu’il s’agit tout simplement de la survie de notre civilisation européenne, menacée de mort par les idéologies du déracinement.

C’est à l’examen du travail de l’année à venir que nous avons donc ensuite travaillé. Tant sur le plan des publications (revue, livres, brochures, site internet) que sur celui des activités de l’association (Journées du Soleil, Table Ronde, actions des bannières, campagnes de propagande) il y a du pain sur la planche.

A été soulignée la dimension européenne de notre combat, avec la mise en place d’une Coordination Identitaire Européenne (CIE) regroupant Français, Wallons, Flamands, Québécois, Espagnols, Portugais, Italiens, Allemands, Autrichiens, Serbes et Russes (d’autres pays devant s’agréger dans les mois qui viennent).

Une soirée de camaraderie a terminé la journée, avec bien entendu nos chants de tradition.

Le lendemain nous sommes partis découvrir des sites hautement symboliques : un tilleul (arbre sacré dans les mythologies européennes) planté au XVe siècle, lié à l’histoire de la Franche-Comté et nimbé de légendes, un oppidum celtique datant de l’âge du fer, implanté au cœur d’une zone abritant de nombreux tumuli (tombes princières à char), un château significativement appelé "La châtelaine"), où Mahaut d’Artois, au XVe siècle, aimait résider. En traversant la ville de Salins, nous avions évidemment en tête le chant "Réveillez-vous Picards", où Salins est cité à côté de Besançon et de Beaune. Ceci nous renvoyait au temps où le drapeau aux bâtons noueux, en croix de saint André, flottait sur cette terre jurassienne aux racines fièrement assumées.


KOSOVO : Terre Serbe !!!



 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ImprimerE-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites