Résistance Identitaire Européenne

Littérature

« Guerre, j’écris ton nom » par Daniel COLOGNE

Quatre poetes dans la Grande Guerre

 

Ce sous-titre d’un remarquable ouvrage d’Olivier Parenteau, Quatre poètes dans la Grande Guerre. Apollinaire, Cocteau, Drieu la Rochelle, Éluard (Presses universitaires de Liège, 2018) prend le contre-pied du célèbre poème d’Éluard sur la liberté.

Analysant la poésie française des fronts de 14 – 18, l’auteur dresse le panorama du courant pacifiste (notamment représenté par le Belge Émile Verhaeren), puis survole le corpus nationaliste – belliciste, où l’on est surpris de trouver Paul Claudel parmi les « rossignols du carnage ».

Lire la suite

Imprimer

Le 13 février 1903, naissance de Georges SIMENON à Liège (Belgique).

838 simenon gettyimages 541085865

 

Journaliste puis écrivain.

Dès 1924, il se consacre à la littérature policière. Il écrira un nombre impressionnant de romans (dont les Maigret). Il ne participera pas au mouvement anarchiste, ne sera pas davantage un militant, mais lors d'une interview, il déclarera avoir fréquenté les anarchistes dès l'âge de 16 ans, ajoutant notamment: « Je me considère comme un anarchiste non violent, car l'anarchie n'est pas nécessairement violente, celui qui s'en réclame étant un homme qui refuse tout ce qu'on veut lui faire entrer de force dans la tête ; il est également contre ceux qui veulent se servir de lui au lieu de lui laisser sa liberté de penser ».

Simenon est mort à Lausanne, le 4 septembre 1989.

Imprimer

Rendez-vous nomade avec Slobodan Despot, libre penseur.

despot 

 

D’origine serbo-croate, traducteur, directeur de collections puis directeur adjoint des éditions L’ Age d’Homme, Slobodan Despot est cofondateur en 2006 des éditions Xenia. Photographe, directeur de magazines, porte-parole de Franz Weber, conseiller en communication, parolier et surtout romancier (Le Miel et Le Rayon bleu) aux éditions Gallimard. On le retrouve aussi dans l’émission de Jonas Schneiter dans les Beaux Parleurs, tous les dimanches de 11 à midi sur La Première (Suisse).

Il est aussi le fondateur de L’ Antipresse, une lettre d’information qu'il a lancée le 6 décembre 2015 avec Jean-François Fournier. Depuis lors, elle paraît chaque dimanche matin. Depuis 2018, elle est également adressée à ses abonnés sous la forme d’un magazine PDF et doublée d’une version audio. Dans le cadre des Rendez-vous nomades de Joy for the Planet, la journaliste libre Isabelle A. Bourgeois l'a rencontré dans une belle cave vigneronne en Suisse.

 

Imprimer

Les Hussards: la littérature contre l'existentialisme

hu

 

Mario Crespo s'est récemment demandé si ceux d'entre nous qui avaient commencé à écrire au même moment, dans les mêmes médias et avec des intérêts relativement communs, ne constituaient pas une génération littéraire. Seuls le temps et les lecteurs le diront. Le diplomate et écrivain a proposé « Génération Whiskas » comme nom de guerre. C'est dans l'air du temps, c'est vrai, mais cela ne résume pas l'épopée à laquelle nous sommes appelés.

Nous avons des précédents. Parlons des « Hussards ».

C'est le nom donné à un courant littéraire français qui est apparu entre 1950 et 1960 en opposition à l'existentialisme qui prévalait à l'époque et, en particulier, à la pensée de Jean Paul Sartre et à l'idéologie qui la sous-tendait. Le groupe d'écrivains qui l'a constitué s'est réuni au café Aux Assassins autour de la publication des Cahiers de la Table Ronde, un magazine qui a ensuite été rebaptisé La Table Ronde.

Lire la suite

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites