Résistance Identitaire Européenne

Macron la honte

macronalgerie

L’Anti-France exulte. Car se couche à ses pieds celui qui est censé être le chef de l’Etat, en demandant sans cesse pardon d’être Français (mais que signifie encore ce mot ?).

L’Anti-France n’a plus besoin de diffuser ses mots d’ordre. Macron le fait à sa place, plus fellouze que les fellouzes. Lesquels trouvent que lécher leurs babouches n’est pas suffisant. Pourtant Macron n’hésite pas à qualifier de criminel son pays. La repentance, la repentance ad vitam aeternam. En voulant oublier que ces membres du FLN dont il dénonce la mort avec des trémolos dans la voix étaient des terroristes, comme ceux dont il dénonce les méfaits aujourd’hui – mais du bout des lèvres, car il ne faut tout de même passer pour un islamophobe, comme ces ploucs de Gaulois qui n’arrivent pas à comprendre les beautés de l’islam.

Macron fait beaucoup d’efforts pour avoir l’air d’être l’homme cultivé qu’il n’est pas. Mais sa vieille épouse a dû oublier, en lui préparant ses fiches de citations, d’y introduire celle du grand historien que fut Fernand Braudel : « L’islam est la civilisation esclavagiste par excellence ».

C’est pourquoi, toute honte bue, Macron joint sa voix à celle des accusateurs de la France, dont les plus ardents sont bien sûr ces Français renégats qui, à travers tous les medias complices, sont les dignes héritiers des porteurs de valises du FLN.

Pierre VIAL

Imprimer

La Syrie est de retour dans la diplomatie du Moyen-Orient

sy1

 

La République arabe syrienne fait un retour progressif sur le théâtre diplomatique du Moyen-Orient. Après la victoire militaire sur les principales composantes des groupes armés, les accords de cessez-le-feu conclus avec les groupes restants dans le cadre du processus d'Astana et après les élections présidentielles de mai 2021, remportées par le président sortant Bachar el-Assad, le gouvernement syrien a établi un contrôle incontesté sur la majeure partie du pays, à l'exception des régions situées au nord et à l'est de l'Euphrate.

L'établissement d'un contrôle et d'une autorité incontestés s'accompagne de l'accélération des contacts diplomatiques de la Syrie avec les pays voisins.

Syrie - Égypte : les ministres des affaires étrangères se rencontrent pour la première fois depuis 10 ans

Le dernier développement dans la réintégration diplomatique de la Syrie dans le monde arabe a eu lieu à New York lors de l'Assemblée générale des Nations unies, lorsque les ministres des affaires étrangères de l'Égypte et de la Syrie se sont rencontrés.

Bien que le gouvernement égyptien mis en place après la chute de Mohammed Morsi ait annoncé son soutien à la Syrie à plusieurs reprises, et que le président Al Sisi ait même déclaré « soutenir l'armée syrienne » au milieu des affrontements en cours en 2016, la récente réunion était la première réunion officielle depuis 10 ans ... .

Cette réunion était la première du genre depuis que l'adhésion de la Syrie à la Ligue arabe a été gelée en 2011. Il reflète également un réchauffement des relations entre Damas et Le Caire qui comprend des mesures concrètes et des pays tiers arabes.

Lire la suite

Imprimer

L'âme des peuples, origine des institutions (Gustave Le Bon)

 290

 

Dans cette vidéo, nous aborderons un des premiers textes de psychologie sociale de Gustave Le Bon, à savoir « les lois psychologiques de l’évolution des peuples », dans lequel il montre l’importance de l’hérédité et de l’histoire chez les peuples.

À rebours de l’idée selon laquelle les institutions sont la cause de l’évolution des peuples, Gustave Le Bon estime bien plutôt que les institutions ne sont que le reflet de l’âme et du caractère des peuples. Les différents peuples du monde édifiant des sociétés à l’image de leur âme et de leur mentalité, il devient absurde, dans cette perspective, de vouloir imposer des institutions qui ne correspondent pas à leur mentalité.

 

Imprimer

L'éducation comme outil politique essentiel

ed1

 

De nombreux aspects de notre société peuvent être critiqués. Et c'est tout à fait justifié. Mais d'un point de vue his

torique, le pire est dans l'éducation. Et ce n'est pas seulement une question de problèmes techniques, de financement, ou même d'absence de stratégie de développement cohérente. Il s'agit encore moins de personnes spécifiques. Le problème est beaucoup, beaucoup plus profond.

Dans toute société - même la plus archaïque - l'éducation est cruciale. C'est l'image qui est transmise dans le processus d'éducation qui détermine ce qu'est la société dans son ensemble, ce qu'est l'identité de chacun de ses membres. L'être humain est un être social et politique dans une mesure importante et décisive (selon Aristote, l'être humain est un « animal politique »). C'est la société - ses attitudes, ses règles, ses traditions, ses valeurs, ses institutions et ses pratiques - qui donne un contenu à une personne. En dehors de la société, il n'y a pas d'homme. Aristote disait que seul Dieu ou un idiot peut exister en dehors de la société.

    L'éducation est un outil à l'aide duquel la société se crée elle-même. En matière d'éducation, elle comprend, réalise, change, préserve et se projette dans l'avenir.

Lire la suite

Imprimer

Le charme éphémère du nationalisme de gauche

n1

 

Le nationalisme de gauche combine des éléments, des écoles de pensée et des tendances politiques qui sont généralement considérées comme opposées et incompatibles. Cette complexio oppositorum lui confère un attrait intellectuel élevé qui le rend particulièrement attrayant pour les intellectuels non conformistes et non conventionnels. Un tel être hybride est appelé chimère dans l'histoire de l'art, une expression qui n'est pas injustement utilisée dans le langage courant pour désigner des entités qui présentent le caractère de l'irréel. Le sort de ces créatures mythiques est que lorsqu'elles se matérialisent par quelque magie et apparaissent dans la réalité, elles se volatilisent en peu de temps.

Je ne veux pas développer ici des déductions abstraites, ni nier que d'autres choses soient possibles, mais seulement analyser ce qui s'est réellement passé. Tant que l'on reste dans la tour d'ivoire de la théorie, on peut penser et écrire beaucoup de choses; seule la réalité politique montre la valeur d'une position politique. Il faut partir du fait que les groupes nationalistes de gauche ont toujours été une petite minorité. Dès qu'ils ne se sont plus contentés d'écrire quelques traités et tracts, mais ont voulu agir politiquement, le processus suivant s'est régulièrement produit: au moment de l'épreuve, le nationalisme de gauche est plongé dans un tourbillon, et l'unité originelle mais toujours fragile se dissout. Les fragments du nationalisme de gauche sont alors attirés par la masse d'un objet plus grand et se fondent en lui. Le nationalisme de gauche, bien que brillant comme une comète, s'avère trop petit pour suivre son orbite de manière indépendante. À un moment donné, il est pris dans le champ gravitationnel d'une planète, plonge dans son atmosphère et se consume. Si la gauche est suffisamment forte et si, à un moment donné, pour une raison ou une autre, elle présente d'une manière ou d'une autre une orientation « nationale », cela attirera le nationalisme de gauche; le cas historiquement plus fréquent est, bien sûr, que le nationalisme de gauche tombe sous le charme de la droite (1).

Lire la suite

Imprimer

Les significations cachées du multiculturalisme

mu1

 

S'il est vrai, comme l'a dit Carl Schmitt, que tous les concepts significatifs de la théorie moderne de l'État ne sont rien d'autre que des concepts théologiques vidés de leur contenu théologique (ou sécularisés)[1], dans le cas du multiculturalisme l'idée peut être poussée plus loin et nous pouvons atteindre la sphère opposée : les concepts de base du multiculturalisme ne sont rien d'autre que des concepts théologiques qui, après avoir été vidés de leur contenu théologique, ont été remplis d'un contenu antithéologique. En d'autres termes, le multiculturalisme a non seulement une nature sécularisée, mais aussi, si l'on peut dire, une nature diabolique, au sens littéral du terme.

Le multiculturalisme est, en fait, un avatar de l'individualisme libéral, un individualisme des temps modernes, qui se considère suffisamment mature pour passer de la phase « locale » de ses manifestations à la phase « globale ». Le libéralisme mondialisé ne pouvait en effet que conduire au multiculturalisme. L'un des concepts centraux du libéralisme individualiste est celui des droits (de l'homme). La structure de base du multiculturalisme repose sur l'idée de droits, au sens des droits de l'homme, à laquelle s'ajoute la philosophie de la diversité couplée à celle de l'égalitarisme. Enfin, l'ensemble de la construction se termine par l'idée d'affirmation de soi ou d'action positive. Mais, comme l'a souligné David L. Schindler, d'un point de vue théologique (catholique, en l'occurrence, ce qui coïncide avec l'orientation religieuse de Carl Schmitt, citée précédemment), le libéralisme et son concept de « droits » reposent sur une logique répressive. Cette logique répressive repose en définitive sur un fondement relativiste.

Lire la suite

Imprimer

Effarent et grotesque : Agnès Pannier Runacher (Ministre déléguée auprès du ministre de l'Économie) sur le Bang à l'occasion de la 7e édition de Bpifrance Inno Generation

 panier1

 

Retrouvez l'intervention de Agnès Pannier Runacher, Ministre déléguée auprès du ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance, chargée de l'Industrie sur la grande scène du Bang à l'occasion de la 7e édition (2021) de Bpifrance Inno Generation.

 

Imprimer

Lettre ouverte à Eric Zemmour par Christine Deviers-Joncour

dj2

 

Aujourd’hui, en plein marasme, écroulement économique, tyrannie sanitaire, pertes d’emplois, perte de liberté, misère, vaccins dangereux devenus obligatoires, y compris pour  les enfants… vous venez nous parler d’immigration ? Mais combien vous paie-t-on pour détourner l’attention des vrais problèmes ?

Vous souvenez-vous de cette époque, début 2000, où nous devisions sur un banc devant l’Église et la fontaine de la place Saint Sulpice à Paris ? Nous avions le même éditeur, les Éditions du Rocher.

Je me battais à l’époque pour rétablir mon honneur et ma dignité, et le fusible que j’étais dans la plus énorme affaire de corruption politique, tentait de sauver sa peau en dénonçant leurs turpitudes ! Je fus une des premières à oser dire des vérités sur la classe politique et les coups étaient terribles en retour !  Vous n’étiez alors qu’un jeune journaliste désargenté… qui ramait !

Je vous faisais confiance car vous m’aviez un soir soutenue sur un plateau TV d’invités politiques et vous aviez pris ma défense… Rare à l’époque car sonnait l’hallali de toutes parts contre le fusible désigné que j’étais.

Puis quelques années plus tard sur un plateau TV  dans « On n’est pas couchés« , vous m’avez, avec des mots de serpent, laminée… sans doute pour démontrer à quel point vous êtes fidèle à vos convictions. Ruquier lui-même à la fin est venu vers moi étonné et s’est excusé que vous ne soyez même pas venu me serrer la main. Avec un « ami » comme vous, on n’a plus besoin d’ennemis…

Lire la suite

Imprimer

Le mystère Brigitte Macron au menu de Faits & Documents

 

Les numéros 497, 498, 499 et 500 (et suivants) de la revue Faits & Documents sont disponibles avec au menu, un dossier sur le mystère Brigitte Macron.

fd 1

Avec 21 numéros pour 80 euros – soit 3,80 euros le numéro contre 8 euros le numéro acheté à l’unité –, s’abonner à Faits & Documents, c’est soutenir l’information indépendante de pointe et se tenir informé des véritables enjeux présentés sous l’angle des réseaux de pouvoir. 

Pour vous abonner, c’est ici

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites