Résistance Identitaire Européenne

La Basilique de Vézelay : l'Alchimie intérieure à l'Œuvre - Avec Jacques Drouhin

 Steinhoggermerke 58 C Nidaros

 

Construite au XIIème siècle, la basilique Sainte-Marie-Madeleine de Vézelay recèle un symbolisme alchimique hors du commun, à l’instar des grandes cathédrales gothiques. En compagnie de Jacques Drouhin, ce documentaire vous propose une visite guidée au cœur de la basilique, à la rencontre de ses symboles hermétiques et sacrés, suivant un itinéraire original qui retrace les grandes étapes colorées du Grand Œuvre alchimique : l’œuvre au noir, au blanc, au jaune et au rouge. 

 

Imprimer

« Homo faber »: l'originalité souvent méconnue d'Evola l'artiste

e1

 

Comprendre l'originalité artistique de Julius Evola s'est toujours heurté à une pierre d'achoppement herméneutique considérable, placée sur le chemin des exégètes par le penseur romain lui-même. Nous entendons parler, ici, de l'auto-interprétation que donne Evola de lui-même, qui a été  adoptée sans la moindre critique par de nombreux adeptes de son œuvre, qui voit dans les expériences picturales, poétiques, mais aussi philosophiques et même dans les premières expériences « magiques » de simples « traversées » sans lendemain. Toute une phase de la vie d'Evola, disons jusqu'aux années 1920 incluses, aurait été marquée par l'expérimentation et l'exploration de sujets et de langages expressifs, qui, cependant, de temps à autre, auraient eu pour seule fonction de faire passer le penseur à une tentative suivante, non sans avoir constaté le caractère limité de l'instrument qu'il venait d'abandonner. Tout cela jusqu'à ce qu'Evola atteigne la pensée de la maturité, structurée autour du thème de la Tradition, emprunté principalement à René Guénon. Comprendre Evola signifierait donc affronter ces phases du parcours d'Evola presque comme s'il s'agissait de simples curiosités biographiques, sans plus, utiles uniquement pour comprendre comment Evola est devenu Evola. Une fois la reconstitution généalogique déposée, il s'agirait alors de parvenir à la maturité de la pensée évolienne, d'en tirer le canon définitif pour juger ce qui est « en ordre » et ce qui ne l'est pas dans le présent, le passé, le futur de toute civilisation et de tout phénomène ayant existé, sous toutes les latitudes et dans tous les contextes.

Lire la suite

Imprimer

L’Âge du capitalisme de surveillance de Shoshana Zuboff

age1

 

Rien n’est gra­tuit en ce monde. On devrait s’étonner de la naï­veté des inter­nau­tes qui croient encore en la gra­tuité des ser­vi­ces rendus sur le réseau, comme s’il n’y avait rien à payer pour écouter de la musi­que, voir des films, obte­nir des ren­sei­gne­ments médi­caux, trou­ver des conseils de jar­di­nage, etc. Qu’y a-t-il der­rière cette appa­rente gra­tuité ?

Peu de gens connais­sent l’orga­ni­sa­tion économique des sites web car les gran­des socié­tés du numéri­que se gar­dent bien de four­nir des informa­tions sur leurs véri­ta­bles acti­vi­tés. Derrière l’écran lumi­neux qui verse géné­reu­se­ment des flots d’infor­ma­tions, il y a la face cachée et même assez sombre du marché numé­ri­que. Les véri­ta­bles clients de l’inter­net ne sont pas les uti­li­sa­teurs ordinaires du réseau, mais les usagers qui achè­tent d’autres ser­vi­ces.

Lire la suite

Imprimer

Jean Picollec, un éditeur libre et atypique

couv j picollec site

 

« Toujours vivant, toujours indépendant, toujours sur le fil du rasoir »: C'est ainsi que Jean Picollec, éditeur hors normes, bien connu dans « nos milieux », se définit. Roland Hélie et Philippe Randa ont eu la riche idée de consacrer un livre, paru aux éditions Synthèse nationale, à ce personnage pittoresque, éditeur ayant publié de nombreux livres non conformistes, breton fier de son identité, engagé dans le combat national breton, français et européen, ami de personnalités tout à fait inattendues de tous bords, ayant fait partie du bureau politique d'Ordre Nouveau tout en soutenant la Nouvelle Droite d'Alain de Benoist et fréquentant amicalement aussi bien Jean-Edern Hallier que Vincent Bolloré, le barde Jean Markale ou l'écrivain Yann Queffelec.

 

Lire la suite

Imprimer

L’Obsolescence de l’homme

1949482450

 

C'est en 1956 que le philosophe juif Allemand Günther Anders écrivit dans « L’obsolescence de l’homme » cette réflexion prémonitoire :

« Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut surtout pas s’y prendre de manière violente.

Lire la suite

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites