Résistance Identitaire Européenne

1 000 Français, dont Eric Zemmour, espionnés par un système israélien de surveillance internationale

 

Forbidden stories

 

Un consortium de journalistes occidentaux, Forbidden Stories, auquel appartient le service investigation de France Info, lève le voile sur un système de surveillance mis au point par une entreprise israélienne, et vendu à des dizaines d’Etats dans le monde.

Le nom sonne comme celui d’un bon vieux film de science-fiction. Et ce qu’il recouvre aurait, il y a quelques années encore, eu tous les airs d’un bon vieux film de science-fiction. Forbidden Stories, un consortium de journalistes occidentaux auquel participe le service investigation de France Info, lève le voile sur un très vaste réseau de surveillance créé par une entreprise israélienne et vendu à des dizaines d’Etats dans le monde. Le Pegasus Projet, c’est son nom, permet à son utilisateur de pénétrer dans les smartphones de ses cibles et d’avoir accès à tous leurs contenus : photos, messages, mails, contacts, mots de passe, conversations y compris sur les messageries cryptées, géolocalisation, etc. Pegasus est même capable d’activer, à distance, caméra et micro, transformant n’importe quel téléphone en mouchard de poche.

Le créateur ? Une entreprise appelée NSO, qui emploie 750 salariés dans la banlieue de Tel Aviv, et qui vend son outil aux Etats et aux organisations gouvernementales – sous réserve de l’autorisation du gouvernement israélien. Les clients ? Le Mexique, plus gros utilisateur, l’Inde, le Maroc, l’Indonésie, l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, le Kazakhstan, l’Azerbaïdjan, le Togo, le Rwanda, etc. La Hongrie est le seul utilisateur européen connu à ce jour. Les cibles ? Des responsables politiques, parfois chefs d’Etat. France Info évoque trois chefs européens – dont les identités seront révélées plus tard – des avocats, des militants des droits de l’Homme, des diplomates et des journalistes. En France, 1 000 personnes seraient la cible de Pegasus, avance France Info, surtout à la demande du Maroc. Parmi eux, le fondateur de Médiapart, Edwy Plenel, des journalistes du Monde ou de France 2… ainsi qu’Eric Zemmour.

Pegasus lié à des meurtres de journalistes ?

C’est toute la spécificité du projet Pegasus, explique Laurent Richard, directeur de Forbidden Stories, à France Info : « On a à faire à une société privée qui vend un logiciel extrêmement intrusif à des États connus pour leur politique répressive en matière de droits de l’Homme et contre des journalistes ». L’utilisation de l’outil de surveillance créée par NSO semble, en effet, liée à différentes affaires très sensibles. Au Mexique, plus gros client de NSO, 15 000 personnes ont été placées sous surveillance. Parmi eux, un journaliste, Cecilio Pineda, assassiné en mars 2017… quelques semaines après son entrée dans la base de surveillance de Pegasus. Même topo en Arabie Saoudite, où l’on découvre qu’une large partie de l’entourage du journaliste Jamal Khashoggi, assassiné dans le consulat saoudien d’Istanbul en 2018, figurait dans la liste des numéros surveillés par Pegasus. La Hongrie de Viktor Orban ferait également surveiller plusieurs avocats, ainsi qu’un patron de presse indépendant et quelques journalistes.

En ce qui concerne le Maroc, avancent Forbidden Stories et France Info, les personnalités françaises ciblées seraient principalement choisies « compte tenu de leurs prises de positions considérées comme hostiles au régime ou de leur proximité avec des Marocains perçus comme des opposants ». Ce serait par exemple le cas d’Edwy Plenel, proche de certains milieux réclamant la libération de plusieurs prisonniers politiques marocains. Le Maroc fait d’ailleurs partie des plus gros utilisateurs du service vendu par NSO, les fichiers exhumés par les journalistes de Forbidden Stories évoquant près de 10 000 cibles – dont 10% françaises, donc. La présence d’Eric Zemmour parmi elles n’a pas d’explication claire pour l’heure, sinon peut-être son opposition de principe à l’immigration, y compris maghrébine et a fortiori marocaine, ou ses potentielles ambitions politiques.

Source: Valeurs actuelles

Imprimer

MOBILISATION CONTRE LA DICTATURE SANITAIRE !

Nous appelons nos amis et camarades à se mobiliser contre la dictature

sanitaire imposée par Macron et ses sbires, en participant à toutes les

actions organisées en ce sens. Mot d’ordre : « Pour la Liberté, Résistance ! ».

Pierre VIAL  Terre & Peuple

 

haltedictature

Imprimer

Conférence "Les Vikings de l’Adour"

 

Les Vikings de l’Adour

Quand les Vikings habitaient Capbreton-Hossegor Présentée par Hugo Verlomme, une conférence de JOËL SUPÉRY, auteur d’un nouveau livre : La saga des Vikings, Une autre histoire des invasions (préface de Michel Onfray).

Réalisateur : Olivier Legrand / Get Up Films www.getup.

 

Imprimer

Autarcie des économies

R

 

Le phénomène de la mondialisation économique a fait en sorte que tous les éléments rationnels de l'économie sont désormais  liés les uns aux autres en raison de la consolidation des oligopoles, de la convergence technologique et des accords tacites des entreprises, de sorte que la troisième vague de récession économique qui s'annonce sera mondiale et contraignante et aura pour effet collatéral le déclin irréversible de l'économie mondiale. Pour atteindre ce déclin, dont les premières ébauches sont déjà esquissées et qui sera achevé dans les cinq prochaines années, les éléments suivants ont contribué :

 

- Substitution de la doctrine économique de l'Equilibre Budgétaire des Etats par celle du Déficit Endémique, une pratique qui par mimétisme sera adoptée par les économies et les entreprises nationales et les organisations publiques et privées, contribuant à la disparition de la culture de l'épargne, à l'endettement chronique et à la dépendance excessive du Financement Extérieur.

 

- Instauration d'un consumérisme compulsif dans les pays développés, favorisé par le bombardement incessant de la publicité, l'utilisation irrationnelle des cartes plastiques, l'octroi de crédits instantanés avec des taux d'intérêt mirobolants et l'invasion d'une marée de produits manufacturés de qualité douteuse et de prix non rentables. concurrence des pays émergents.

 

- Obsession paranoïaque des multinationales ou sociétés transnationales apatrides de maximiser les profits en raison de l'appétit insatiable de leurs actionnaires en exigeant des augmentations constantes des dividendes, en n'hésitant pas à s'endetter dangereusement au nom du gigantisme par des introductions en bourse hostiles et en intensifiant la politique de délocalisation des entreprises vers les pays émergents afin de réduire les coûts de production.

 

- Augmentation brutale de la consommation de matières premières et de produits manufacturés par la Chine et d'autres pays émergents en raison de la croissance spectaculaire de leur PIB, ce qui, avec l'intervention des courtiers spéculatifs, a entraîné une spirale d'augmentations impossibles des prix des matières premières à assumer par les économies du premier monde car elles ne peuvent être inversées dans le prix final du produit étant donné leurs coûts de production élevés et comme conséquence de tout ce qui précède, il y a eu une perte significative de leur compétitivité, une stagnation de leurs exportations, une augmentation des déficits de la balance courante et de la dette extérieure et une instabilité économique mondiale.

 

Par conséquent, un scénario à cinq ans sera dessiné dans lequel le protectionnisme économique et la contraction subséquente du commerce mondial reviendraient à l'avant-plan, ce qui signifiera de facto la fin de la mondialisation économique et le retour subséquent à des « compartimentements » économiques étanches, ce qui aura pour effets collatéraux la fin du tourisme de masse, le retour des entreprises délocalisées et l'intronisation de l'économie circulaire et des produits ECO label qui finiront par façonner l'autarcie des économies mondiales.

Germán Gorráiz López

Ex: https://katehon.com/en/article/autarky-economies

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites